Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 17:23

Ce canton au sud ouest de Lille compte 79 766 habitants.

Au début du XX° siècle on trouve à Lille 728 dont 244 à Wazemmes, 90 à Moulins-Lille, 93 à Fives, 61 à Esquermes.

Moulins qui été jusque là le secteur le plus vert,  le plus agréable, deviendra le coin le plus industrialisé. En 1858 on y trouvait 18 moulins à huile mais déjà 14 filatures de lin et une quinzaine d'établissements de constructions mécaniques.

 

Nous venons de voir l'absence totale d'imagination des propriétaires et constructeurs des logements ouvriers. Pour le reste : hôtels particuliers, maisons bourgeoises, bâtiments administratifs, églises ... on voit grand, mais pas de formes originales ! Les architectes se contentent d'imiter les réalisations parisiennes "néo-Renaissance" gothique, roman ou byzantin. Plus tard, Cordonnier s'inspirera du style lillois si brillant aux XV° et XVIII° siècle.

Ce n'est pas dire que ces architecte lillois furent sans mérites ce qu'ils laissé résistera peut-être plus au temps que les oeuvres de leurs prédécesseurs sous la "monarchie" bourgeoise.

Dans l'ensemble, ils n'ont pas vraiment embelli le visage de notre ville. Géry Legrand écrivait en 1867 que la fantaisie éclatait, les façades de nos maisons étaient livrées aux caprices de l'artiste. Aujourd'hui, ce n'est pas sa façade, c'est son intérieur que le bourgeois fait orner. Il préfère à une cariatide, la pose d'un calorifère.

Ainsi la rue Impériale, orgueil de la municipalité : " ses ornementations à la grosse, ne ressemblait pas plus aux festons artistiques, que les gouttières de zinc aux gargouilles du Moyen-Age.

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article
8 octobre 2017 7 08 /10 /octobre /2017 13:48

La première adjudication ne donna aucun résultat, la seconde eut plus de succès, en proposant de payer la somme intégrale en 8 ans et 3 mois au lieu de 16 ans  comme dans la première adjudication. L'archevêque de Cambrai procéda à la pose de la première pierre (pas d'écheché à Lille avant 1924) le 15 octobre 1854.

Cette pierre placée au chevet du choeur, à 50 centimètres sous le pavé de la crypte, contient une plaque en cuivre portant cette inscription :"Sous le règne de Napoléon III empereur des Français, sous le pontificat de S.S. Pie IX, de M. Besson, Préfet du Nord, Mgr Régnier, archevêque de Cambrai, M. Mourmant, maire de Wazemmes, MM. Loyer et Caloine, adjoints, M. Gadenne, curé, MM. Caloine et Gruloy, architectes, a été posée la première pierre de cette église.

L'édifice s'éleva avec une merveilleuse rapidité et la qualité du travail de l'entreprise de M. Demonchy, entrepreneur à Carvin.Les colonnes d'un poids de 15.000 kilos, taillées dans les carrières où elles avaient été extraites, étaient amenées sur le chantier. Avec deux ou trois de ces assises on arrivait au faîte de l'édifice..

En 1856, on perça la rue St Pierre St Paul, on renversa le "chaufour"  qui l'avoisinait et on construisit le clocher. Le devis primitif prévoyait une flèche en bois, ce ne fut qu'au cours des travaux que l'on opta pour une flèche en pierres de Saint-Leu.(Oise)

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 16:32

Les ouvriers pouvaient espérer tirer  de l'agrandissement de Lille une amélioration sensible de leurs conditions de logement. Ils furent très déçus, le quartier Saint-Sauveur, s'il se vida d'une partie  de sa population, resta intouché. L'Etat et la Ville laissèrent à l'initiative privée (trop souvent à la spéculation) le soin de  tirer parti des lotissements.

Tandis que l'ancienne commune d'Esquermes restait, en grande partie, couverte d'habitations d'agrément, dont les jardins étaient  parcourus par des bras de la Deûle ou de l'Arbonnoise ; alors que le Faubourg Saint-Maurice gardait, lui aussi, son aspect agreste, quatre ghettos ouvriers s'enflaient qui, à l'intérieur de la zone hausmannisée (faubourg de la Barre ou de Vauban, Wazemmes, Moulins-Lille) ou autour de l'usine de Fives allaient offrir, jusqu'à nos jours, l'image de la plus désolante incurie.

 Là sévit le "petit propriétaire" qui tire parti au maximum de l'espace laissé libre par les manufactures et les ateliers dont l'implantation dans les communes annexées a été favorisée par l'agrandissement de Lille. Le voies privées -- qui échappent en fait au contrôle de la Commission des logements insalubres -- sont, le plus souvent, des cours, impasses ou cités, où se tassent des petites maisons bâties rapidement avec des matériaux de mauvaise qualité ; le cubage d'air, l'eau potable, les latrines, la pavement des voies ... sont des problèmes que les propriétaires éludent ou veulent ignorer.

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 15:13

Tandis que l’ancienne commune d’Esquermes restait, en grande partie, couverte d’habitations d’agrément, dont les jardins étaient parcourus       par des bras de la Deûle ou de l’Arbonnoise ; alors que le faubourg Saint Maurice gardait lui aussi, son aspect agreste, quatre ghettos ouvriers s’enflaient qui, à l’intérieur de la zone Haussmanisée faubourg de la Barre ou de Vauban, Wazemmes, Moulins-Lille) ou autour de l’usine de Fives allaient offrir, jusqu’à nos jours, l’image de la plus désolante incurie.  

Là sévit le petit propriétaire  qui tire parti au  maximum de l’espace laissé libre par les manufactures et les ateliers dont l’implantation dans les communs annexées a été favorisée par l’agrandissement de Lille. Les voies privées – qui échappent au contrôle de la commission des logements insalubres – sont, le plus souvent, des cours, impasses ou cités, où se tassent des petites maisons bâties rapidement avec des matériaux de mauvaise qualité ; le cubage d’air, l’eau potable, les latrines, le pavement des voies … sont des problèmes que les propriétaires éludent ou veulent ignorer.

 Ici ou là  subsistent les vieilles maisons rurales transformées – une ferme parfois, ou ces bicoques de planches dégradées (dont certaines ont subsisté jusqu’à nos jours !) souvenir du temps où le génie militaire interdisait les constructions en dur dans la zone proche des remparts.

En 1876, le Canton sud-ouest de Lille (Wazemmes, Esquermes, Moulins-Lille) comptera 79 766 habitants, c’est-à-dire autant que les quatre autres réunis.

cour rue de Bailleul à Lille wazemmes

cour rue de Bailleul à Lille wazemmes

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
commenter cet article
12 septembre 2017 2 12 /09 /septembre /2017 19:15

Nous vous invitons à l'occasion des Journées du Patrimoine à Lille, les 16 et 17 septembre, à visiter le quartier de Wazemmes.

Visites guidées gratuites  journées du patrimoine lille (deux départs samedi et dimanche)

Départ à 10 H30 et 14 H 30 du club : 26, rue Jules Guesde  samedi et dimanche.

Wazemmes ayant divers visages, nous proposons des parcours variés, au choix des participants, pour découvrir, apprécier les richesses de ce quartier...

 

journées du patrimoine lille septembre 2017, visites guidees gratuites journees du patrimoine lille 16 et 17 septembre 2017, visites gratuites journées patrimoines lille 16 et 17 sept 2017, visites gratuites guidées avec le Club des Ambassadeurs de Wazemmes journées du patrimoine lille 16 et 17 sept 2017

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
commenter cet article
29 août 2017 2 29 /08 /août /2017 19:46

Chers lecteurs,

Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes a eu la chance de susciter l'intérêt, de Grand Lille TV lors de l'une de nos visites d'été..... C'est bref......

Je vous invite à cliquer sur le lien suivant https://www.youtube.com/embed/hn9qwUnQWqM?&rel=0

 

Bien cordialement

Françoise Quennelle

 

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
commenter cet article
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 12:22

NOUS VOUS RAPPELONS LA VIITE DE CE JOUR:

RDV A 14 H 30 AU CLUB 26 RUE JULES GUESDE.

2ème secteur de Wazemmes.

 

Bon appétit

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 12:22

NOUS VOUS RAPPELONS LA VIITE DE CE JOUR:

RDV A 14 H 30 AU CLUB 26 RUE JULES GUESDE.

2ème secteur de Wazemmes.

 

Bon appétit

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 18:26

Le dimanche la rue de Juliers change d'aspect. Elle est toute aux enfants qui piaillent joyeusement comme des volets de moineaux. La rue est littéralement pavée de moutards blonds. C'est une grande manufacture de mioches que la rue de Juliers. Mais c'est aussi une distillerie de pochards. Il semble que tous les buveurs de genièvre se soient donnés rendez-vous par-là.

Le soir venu, la rue n'est ni assez longue, ni assez large pour eux. Et voilà ce qu'est "la petite Belgique", le tableau n'est pas trop poussé au noir ! Mais ce n'est que l'épiderme de ce quartier que nous avons vu.

Sous cette apparence de cour de Miracles, la rue de Juliers et ses voisines sont surtout un quartier de bons travailleurs, pour qui la vie est dure. Mais qu'ils l'a prenne en sages. Si quelques uns font comme : Sauwnier et Vancoillie, si cela font du bruit comme mille, ils ne sont qu'une goutte dans cette mer d'existences humaines. Ardouin Dumazet

La rue de Juliers à Lille (devenue rue de Juillet puis rue Jules Guesde)
Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 17:59

Nous devons à l'architecte Charles Marteau et à l'entreprise Paul Rouzé la construction de la nouvelle préfecture du Nord élevée à la fin du second empire, dans un style somptueux, néo-Renaissance qui triiomphait alors...

Les sculptures sont de César Huidiez père et à son fils Félix qui a réalisé les frontons et les tympans des ailes de la façade ainsi que les sculptures de la salle de réception.

L'église  St Pierre St Paul  (1854) est la dernière oeuvre de l'arhitecte  Pierre Caloine qui mourut en 1859.

La plupart des écoles de Lille sont de l'architecte de la ville Philippe Canissié, notamment celles de la place de Jussieu et de la rue d'Aboukir (actuellement rue Guillaume Apollinaire).

On lui doit aussi la restauration du clocher de St Etienne (1855) et de la tour sainte Catherine  en 1858. Il a partiipé ) à l'agrandissement du cimetière de l'Est en 1861 et surtout attaché son nom à l'agrandissement de l'église St Maurice, rue de Paris (1856) : le haut clocher de pierre percé à jour, la vaste façade aux porches sculptés, les immenses sacristies sont son oeuvre.

Charles Benvignat mit la dernière main à l'hôtel de ville de la place Rihour et présida à la construction du lycée (1852), rue des Fleurs.

En 1854, en annexe du lycée s'installa la Faculté des Sciences dont le gouvernement venait de doter Lille : Mathématiques, Sciences Naturelles, Physique et surtout Chimie dont l'enseignement, appliqué aux industies du Nord, fut assuré par Louis Pasteur.

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article