Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 16:54

Suite…

Tout le monde avait accès au treuil : les pompiers, c’était normal, mais encore les machinistes, les régisseurs, les élèves du conservatoire en vue des cours d’art dramatique donnés sur scène, etc … etc…

(car nous avions cette chance unique de faire nos classes sur une vraie scène !).

C’est un miracle que la chute de ce rideau n’ait jamais empêché un spectacle ou qu’aucun retour de manivelle n’ait jamais handicapé l’un des responsables bénévoles et inexpérimentés de cette archaïque manœuvre.

1954 ! Songez aussi que si l’homme est en train de fourbir « le dernier cri » de ces fusées new-look qui lui permettront par Jules Verne et Von Braun interposés, de violer ce qui jusque là était demeuré le domaine exclusif de Pierrot et de tous les rêveurs, la Lune.

L’acteur du Sébasto, lui, à l’heure du démaquillage, s’ébroue encore dans une bassine en « émaillé » complétée de ses indispensables seaux et brocs en même matière, avec, en prime, les inévitables corvées d’eaux sales et d’eau propre dispensée par l’unique robinet soit du côté hommes, soit du côté femmes. Entendez par là côté rue des Postes et côté rue Colbrant. Question de bienséance !

Tout cela s’accompagne de plaisanteries de garçon de bain et n’entame en rien la bonne humeur des pensionnaires du Sébasto réputés gens sans façons !

Cela avait pour nous une petite teinture de réalisme digne de Zola ou des casernes Courtelinesques, mais les acteurs eussent préféré quand même un lavabo par loge !

Etrange paradoxe d’une Administration qui bat tous les records pour bâtir en théâtre en 3 mois et qui attend 50 ans pour le doter de l’eau courante !

Le complément des travaux entrepris en 1954 suivra dans 2 lustres* ! Peintures, mise en place d’un nouveau jeu d’orgue et de projecteurs de poursuite : (projecteurs qui du fond de la salle à l’étage le plus élevé servent à souligner certains effets de scène).

Suppression presque totale de la pente de la scène, et, le plus important : la construction d’un nouveau cintre exhaussant l’ancienne cage de scène de 7 mètres, et permettant ainsi d’accueillir les grands spectacles du Châtelet, du Théâtre Mogador, de la Gaîté Lyrique et plus généralement tous ceux nécessitant un volumineux matériel de décors.

* un lustre est une période de 5 ans

- Cette dernière transformation se signale, à l’extérieur, par la différence de couleur des briques sur la partie la plus élevée du bâtiment. (voir photo ci-dessous).

LE THEATRE SEBASTOPOL        par E. Duvivier   suite

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article

commentaires