Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 17:52

Des Logements Ouvriers

Aujourd’hui il n’y a pas que des cours rénovées, on compte en 1990 qu’il reste encore 120 cours à Wazemmes, la moitié encore en mauvais état, un quart est réhabilité les autres sont en si piteux état qu’il faudra les abbatrent.

Les cours apparaissent au XIX° siècle avec l’industrie, les usines, en plein essor, réclament une main d’œuvre toujours plus nombreuse, qu’il faut absolument loger au plus près du lieu de travail.

Si quelques patrons construisent de grosses cité ouvrières, c’est la petite bourgeoisie qui, dès 1860, fait bâtir les cours pour les louer aux ouvriers. Un moyen de s’enrichir facilement :en construisant en profondeur à partir d’une seule entrée en front de rue, on paie moins d’impôts ! Les petits boyaux ouvrant sur 20 à 40 maisons composées de deux ou trois pièces l’une sur l’autre, essaiment dans les faubourgs industriels.

Au départ, il ne s’agissait parfois que de dortoirs pour les ouvriers. C’est lorsque des familles entières se sont installées dans ces espaces exigus et inadaptés que les problèmes sont apparus : Insalubrité, maladies infantiles, absentéisme ou mortalité y présentaient des taux trois fois plus élevés que la moyenne nationale !

Parfois détruites pour lutter contre l’insalubrité, elles sont de plus en plus souvent réhabilitées par des propriétaires qui les louent aux étudiants, ou par des locataires amoureux de ces lieux. Dans tous les cas les cours n’ont rien perdu en convivialité, en devenant jolies, elles ont aussi gagné une légitime revanche sur des décennies de grisaille.

Mais elles ne se contentent pas d’un seul pied de nez à leur passé misérabiliste : aujourd’hui on y vit comme à la campagne au cœur des villes, ce qui confine au plus grand luxe !

En plus, c’est pas cher, tradition oblige … Et ça, pourvu que ça dure !

une cour réaménagée avec des espaces verts ....

une cour réaménagée avec des espaces verts ....

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article

commentaires