Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 15:33

L’instrument de musique populaire que l’on nomme EPINETTE est d’origine assez récente. En effet, même si les CITHARES remontent à la plus haute antiquité, celles équipées d’une touche ne datent que de quelques centaines d’années. Les premières dates connues sont 1608 pour un instrument néerlandais et 1619 pour une gravure allemande.

La répartition géographique de l’épinette et de ses contreparties (LANGELEIK norvégien, HUMMEL suédois, LANGSPIL islandais, NORDSCHEBALK néerlandais, CITERA hongroise, ZITHER autrichienne, HOMMEL flamand, etc…) la définit comme un instrument caractéristique de l’Europe occidentale et du Nord essentiellement.

Sa facilité de jeu et de construction en font l’instrument du peuple par excellence même si, au XVIII° siècle, apparaissent quelques grandes épinettes, plus élaborées, mais dont le rôle dans la société musicale de l’époque est encore mal connu.

Le XIX° siècle verra se multiplier les pratiques de la cithare à touche. Il nous reste de cette époque de nombreux instruments, de toute nature et de toute nationalité En France, sous le second empire, l’épinette des Vosges va connaître une ascension sans précédent et parvenir jusqu’à nous à travers un très grand nombre d’instruments.

Par contre, l’iconographie est très rare et les méthodes très peu nombreuses.

Pour le Nord de la France, ce n’est que depuis une vingtaine d’années environ que l’on est certain d’une pratique et d’une fabrication locales. Les recherches ont prouvé qu’il existait des centres importants de fabrication, comme par exemple la maison COUPLEUX à Tourcoing, mais que l’épinette était également fabriquée de manière artisanale, parfois même par le musicien lui-même. Enfin, certains fabricants s’étaient spécialisés dans la facture d’épinette propre à leur région, comme par exemple Jean-Baptiste GERNEZ à Avesnes les Aubert, Monsieur HOUZET à Armentières, Pierre ARTHUR de Hergnies, etc..

Aujourd’hui, quelques luthiers se sont attachés à fabriquer des épinettes dont les qualités sont en constante amélioration, poussant plus loin l’étude de l’acoustique de l’instrument et parfois son amplification par électrification. Cela permet aux nombreux amateurs de pouvoir jouer sur des instruments de plus en plus fiables, des répertoires de plus en plus variés.

A l’heure actuelle, les fabricants, s’ils veulent répondre aux demandes de plus en plus exigeantes des musiciens, ne peuvent se contenter de copier les épinettes anciennes. Les joueurs d’épinette d’aujourd’hui utilisent souvent les doigts de la main gauche et non plus le « noteur », sur des touches leur permettant d’user de toutes les altérations. Il leur faut donc des instruments confortables à jouer. Ils exigent également une sonorité accrue de l’instrument, auquel on ne demande pas seulement de jouer en assemblée restreinte, mais aussi dans des salles de concert, et parfois accompagné d’autres instruments.

L’épinette n’appartient plus seulement au passé, elle est en constante évolution.

La photo ci-dessous représente une épinette de Wazemmes, qu'une membre du club des ambassadeurs de Wazemmes de 90 ans, a hérité de sa grand-mère qui habitait rue Alphonse Mercier en face d'un café où l'on jouait de cet instrument.

à suivre

Travail de l'Association TRACES, édité par le Centre Socio Educatif d'Hazebrouck

(par Presse Flamande S.A. à HAZEBROUCK -avril 1997).

l'épinette qui est parvenue jusqu'à nous, elle date de la fin du XIX° siècle.

l'épinette qui est parvenue jusqu'à nous, elle date de la fin du XIX° siècle.

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article

commentaires