Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 16:39

L’ensemble se compose de six pavillons s’élevant sur trois niveaux dont le dernier est mansardé. Reliés à l’origine par des coursives métalliques ouvertes aux deux premiers niveaux et surmontées d’une verrière, les six bâtiments, considérables, développaient, par ces passages couverts, un parti architectural audacieux, soucieux d’organiser les circulations internes de la cité. Ces ouvertures sont désormais fermées, faisant place à des logements.

De grandes baies s’ouvrent sur les côtés éclairant les escaliers qui desservent chaque extrémité des pavillons. Les façades sont construites en briques, à l’époque apparentes, aujourd’hui peintes. Chaque pavillon est rythmé par six travées auxquelles correspondent deux fenêtres jumelées séparées par une colonnette en fonte. Les fers d’ancrage, de même matériau, sont stylisés en fleur de lys. Sur chacun des bâtiments, le N de Napoléon apparaîtra aussi aux plus curieux.

L’organisation de la façade révèle l’agencement intérieur qui vise à être le plus fonctionnel possible. L’aménagement permet une répartition ingénieuse de l’air et de la lumière dans des appartements constitués d’une pièce et pourvus de sanitaires communs à chaque niveau.

Un règlement intérieur était imposé aux locataires qui étaient par ailleurs soumis à une inspection mensuelle de propreté.

Située au cœur de Wazemmes en pleine expansion industrielle, la cité oppose à la densité urbaine des courées de nouvelles propositions architecturales censées remédier aux problèmes endémiques du logement ouvrier.

A l’échelle du quartier, elle se place dans la filiation urbaine de la cité Napoléon à Paris en 1853 et du Familistère édifié par Godin (fabricant de poëles fonctionnant alors au charbon) à Guise en 1860.

Les objectifs sociaux et les innovations architecturales qu’elle offre aux habitants répondent aux idéaux de ces nouveaux groupes d’habitations communautaires, fruits des utopies progressistes et hygiénistes développées au cours du XIXe siècle

La résidence des Beigneaux occupe le quadrilatère constitué par les rues de Wazemmes, des Meuniers, Barthélemy Delespaul et Gantois

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article

commentaires