Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 17:34

Mais les marchandises accumulées tentent les boches qui commencent à les enlever dès le mois de décembre. C’est ensuite le tour des courroies, des cordes, des tuyauteries, des machines-outils, des pièces de toutes espèces. Sauf les machines textiles proprement dites, tout est pris, après de nombreuses perquisitions de policiers armés de pics et de pioches.

Profitant d’un séjour forcé en Allemagne, où il est emmené comme otage, M. Georges Crépy parvient à faire passer en France non occupée les commandes nécessaires à la remise en marche de l’usine.

En septembre 1918 enfin, après une nouvelle visite, les boches annoncent qu’une équipe de prisonniers russes va venir démonter les machines textiles ; c’est la destruction en règle, l’anéantissement de tout le matériel !

Mais déjà les armées alliées font durement sentir leur pression sur le front qui, 8 jours

après est percé à Ypres. Les démolisseurs disparaissent et les troupes anglaises font leur entrée triomphale dans la cité meurtrie.

Alors commence la dure période de reconstitution. L’usine est encore debout, les machines ont été miraculeusement sauvées, mais il manque les marchandises, le combustible, les multiples accessoires sans lesquels il est impossible de tourner.

Les transports par chemin de fer n’étant pas assurés, c’est par camions automobiles qu’on fait revenir à grand frais tout ce qui manque de Paris, Rouen et d’ailleurs.

Enfin le 18 juin 1919, le colonel Prangey, chef de la Reconstitution Industrielle, vient lui-même mettre en marche la machine à vapeur dont la force va de nouveau porter l’activité aux quatre coins de l’usine.

à gauche la carderie, à droite la salle des bancs à broches

à gauche la carderie, à droite la salle des bancs à broches

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article

commentaires