Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 13:51

UN LAVOIR MODERNE EN 1855 suite

Dernièrement, nous raconta l’un des employés, deux charbonniers vinrent pour prendre un bain et laver leurs frusques. Comme ils n’avaient point d’habits de rechange, ils usèrent d’un moyen fort ingénieux pour se dénoircir : le premier se mit dans le bain, tandis que son camarade fit la lessive de ses hardes ; puis ce fur au tour du second à prendre un bain, quand le premier put s’habiller et fut lavé à neuf et de faire subir la même opération aux vêtements de son compagnon.

En sortant du lavoir, nos deux charbonniers, devenus blancs comme neige, remercièrent le directeur et lui dirent en se caressant la barbiche : M. est-ce que nous n’avons point l’air de deux p’tits seigneurs, comme cha ?

Le lavoir et les cabinets où se donnent les bains sont tenus avec un ordre et une propreté qui font honneur au directeur et aux employés de l’établissement.

Pour faire marcher le lavoir et les bains, cinq personnes suffisent, quatre employés, dont trois hommes et une femme, qui est chargée de donner les bains aux personnes de son sexe, et le directeur.

Maintenant, que nous a été possible, d’écrire le confortable que l’on trouve au lavoir, disons que nous regrettons vivement que cet utile établissement soit si peu connu à Lille, si peu fréquenté, en raison de ce qu’il pourrait l’être, car nous a t’on dit, les plus forts jours n’amènent au lavoir qu’environ 90 à 100 laveuses, et le linge lavé et séché n’atteint qu’un poids d’environ 800 à 1.000 kilo.

Les baignoires seules pourraient faire défaut, car il n’y en a que 14 et ce nombre nous paraît insuffisant.

Tant qu’aux cases pour les laveuses, elles ne manquent certes pas.

Il est fâcheux que si peu de gens peu aisés sachent qu’il a un lavoir public, que l’on peut là, pour 30 centimes, prendre un bain salutaire à ceux qui sont sans cesse enfermés dans des usines ou dans des fabriques, et nous avouons qu’en visitant le bel établissement de la « cour Cysoing », nous nous sommes étonnés de ce que la presse lilloise ne conviait pas la classe ouvrière à fréquenter un lieu qui offre tant d’avantages à la mère de famille et aux personnes qui veulent entretenir, à peu de frais, une grande propreté dans leur ménage.

Et voilà comment, en flânant dans la rue de Paris, nous avons découvert qu’il y avait un lavoir public à Lille, ce que beaucoup de lillois ignorent, et trouvé un article de fond pour notre « Gazette »

HOREMANS

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article

commentaires