Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 08:43

A deux pas de la porte et de l’hospice des Vieux-Hommes, l’hôtel d’Ailly d’Aigremont à Lille, commencé en 1703, est le type même de cette architecture classique introduite après la conquête de 1667.
Le plan est français : portail monumental ouvrant sur une cour d’honneur et faisant face à l’entrée d’un bâtiment principal flanqué de deux ailes.


Derrière est dessiné un jardin limité au Sud-Ouest par un pavillon en équerre dont les allèges sont ornées de cartouches charnus et de chefs féminins. Ces derniers, entourés de rinceaux feuillus et de cornes d’abondance volutées, ont une grâce un peu frêle qui s’éloigne des visages joufflus de la Vieille Bourse. Les intérieurs sont de style français ; Lille fait plus cependant que de carreler en camaïeu bleu les offices.


Cette pureté des lignes, cette élégance des proportions s’affirment à nouveau dans ces demeures ou pavillons de la rue des Arts. L’hôtel Ramery, propriété vers 1700, d’un trésorier aux Finances, est caché par un bâtiment Empire à front de rue. La cour ouvre sur l’édifice classique. Mais c’est au fond d’un parc désolé que le XVIII° siècle raffine. Un débarcadère accède à ce qui fut le canal des Sœurs noires. Fondé sur grès, le gracieux caprice en pierres blanches à bossages est formé d’un hémicycle central et de deux avant-corps. Des baies, des pilastres, des niches ornées de vases rythment l’ensemble. L’ornemaniste a posé un fronton courbe dont le tympan est décoré de cornes affrontées.

à suivre...

LILLE par J. DION , E. GIARD, H.LECLERCQ, M. MARCQ, R. RICHEZ

J'aimais ton visage de pierre ancienne -  et de rosiers en liberté provisoire  - de fleurir avant la pioche et le mourir.             t le mourir

J'aimais ton visage de pierre ancienne - et de rosiers en liberté provisoire - de fleurir avant la pioche et le mourir. t le mourir

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Lille
commenter cet article

commentaires