Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 16:33

LILLE : LA GARE DE LILLE EN 1918

On reprend un vieux projet : transformer la gare terminus en un carrefour ferroviaire international, en repoussant la station au-delà de la passerelle Sainte Agnès, mais cette opération s’est toujours heurtée au veto du génie militaire, car liée au démantèlement des remparts…

Vieux problème que le maire, Gustave Delory, relance dès le 13 décembre 1918.

Le ministre de la guerre G. Clemenceau dépose un nouveau projet de loi le 4 février 1919 ; la Chambre des Députés l’adopte le 8 août, le Sénat le 11 octobre ; la loi qui déclasse l’enceinte fortifiée de Lille paraît au J. O. le 21 octobre. Mais ce n’est que le 31 mars 1921 qu’une convention est passée entre le maire et les représentants des ministères de la guerre et les finances, comportant la cession par l’Etat à la ville de Lille les terrains des fortifications.

Un projet de loi est déposé dans ce sens le 1er juin 1922 ; la convention est approuvée par la Chambre le 18 octobre 1922 et par le sénat le 23 janvier 1923…

Dans ces conditions on comprend pourquoi les travaux de démantèlement de nos remparts débuta si tard. Par contre, beaucoup comprennent mal pourquoi on mit d’années à aménager les si grands espaces ainsi récupérés. C’est que la ville soucieuse « d’environnement » demanda que l’on maintînt la servitude non aedificandi, elle ne put, faute de ressources, en envisager l’aménagement.

Ainsi, ce qui devait être la « ceinture verte » - comme le voulait la loi du 14 mars 1919 sur l’aménagement et l’embellissement des villes – resta longtemps en friche, la proie des mauvaises herbes, des jardins ouvriers ou d’une « zone » immonde dont les Dondaines constituent le dernier vestige.

Ce n’est qu’après 1930 que la partie des anciennes fortifications située au-delà de la Porte de Tournai (la première démolie) commença à être bâtie : Parc des Expositions, nouvelle Faculté de Droit, plus tard la Cité Administrative…

la gare vers 1875 - tramway turé par un cheval (bibliothèque municipale Lille)

la gare vers 1875 - tramway turé par un cheval (bibliothèque municipale Lille)

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Lille
commenter cet article

commentaires