Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 18:10

LILLE - WAZEMMES

La Presse clandestine à Lille en 1940

Dès octobre 1940, paraît l’une des toutes premières feuilles clandestines diffusées en zone occupée, l’Homme Libre. Sorti sur l’initiative d’Albert Van Wolput (Bosman dans la clandestinité), ce petit « Bulletin d’informations ouvrières » multigraphié et agrafé dans le quartier Saint-Sauveur devient aussitôt l’organe des socialistes du Nord, regroupés à l’appel de Jean Lebas.

La cheville ouvrière du journal est Augustin Laurent, chef du Comité d’action socialiste.

Sept numéros paraissent jusqu’à l’arrestation de Jean Lebas en mai 1941.

Augustin Laurent relève le flambeau et, pour dérouter la police allemande, décide de donner au journal un nouveau titre : la IV°République, « organe d’action socialiste et de libération nationale ».

De leur côté, les communistes du Nord publient clandestinement l’Enchaîné.

En avril 1941, un cheminot résistant, Pierre Hachin, ronéote, dans les locaux même de la gare de Lille, le premier numéro de La Voix du Nord clandestine dont l’animateur est un brigadier de police lillois, Jules Noutour, membre du parti socialiste – mort en déportation - et dont les 39 premiers numéros sont confectionnés par Natalis Dumez.

Cet « organe de la Résistance de la Flandre française » présente, à partir du n° 30, un titre dessiné par Jean Piat (voir photo) et qui évoque, à l’ombre du beffroi de Lille, toutes les activités du Nord.

La Voix du Nord devint aussi le noyau actif de tout un mouvement de résistance qui eut à déplorer 353 morts dont 61 fusillés.

Dessin de Jean Piat qui ouvrait le journal  du N° 30 au N° 39.

Dessin de Jean Piat qui ouvrait le journal du N° 30 au N° 39.

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Lille
commenter cet article

commentaires