Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 15:42

Education, Transports à Lille en 1880.

L’application de la loi Camille Sée (1880) permet e transformer en collège puis en lycée (1905) l’Ecole primaire supérieure de jeunes filles créée en 1877. Ce qui n’empêche pas le maintien d’autre Ecole primaire supérieure de jeunes filles (Jean Macé) qui s’installe à proximité des nouveaux bâtiments de l’Ecole primaire supérieure de garçons (Franklin).

L’obligation et la gratuité de l’enseignement primaire, -- instaurées par les lois « Jules Ferry » (1881-1882) – on pour effet de faire passer le nombre des écoles communales de 30 en 1878 à 50 en 1896 (sans compter les 25 écoles maternelles).

En même temps la laïcisation de toutes les écoles officielles provoque la multiplication des écoles libres primaires ; les écoles secondaires catholiques ont depuis longtemps prospéré grâce à la loi Falloux ; quant à la loi de 1875, qui instaure la liberté de l’enseignement supérieur, elle permet la création du corps des Facultés catholiques, des écoles et hôpitaux qui en dépendent.

Ville universitaire, bientôt ville épiscopale (1913), Lille se dote d’un réseau de transport modernes. Tandis que la mise en place de nouvelles lignes (ainsi Lille -Valenciennes inaugurée le 27 juin 1870) permet à la gare de Lille de devenir la station la plus importante du Nord de la France (près de 2 millions de voyageurs en 1880), un réseau urbain de douze lignes de tramways est créé à partir de 1873, un réseau suburbain de cinq lignes à partir de 1877. Entre 1881 et 1900 le tramway à traction hippomobile est remplacé par le « car à vapeur », qui est lui-même rapidement concurrencé par le tramway électrique : la ligne E ‘Esplanade - Porte de Douai) est électrifiée dès 1902.

En 1878, le nombre de voyageurs transportés par an est déjà de plus de 6 millions.

Ce trafic contribue à dépeupler le centre de la ville au profit de la banlieue.

Tramway à vapeur dû à Léon Francq pour la ligne Lille-Roubaix-Tourcoing

Tramway à vapeur dû à Léon Francq pour la ligne Lille-Roubaix-Tourcoing

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Lille
commenter cet article

commentaires