Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 16:44

Lorsque l'on parle "de la misère imméritée des travailleurs" on pense surtout aux ouvriers d'usine, mais à Lille, "une demoiselle de magasin" gagne 700 F par mois, une dame de comptoir de 800 à 1 000 F, un "employé nourri" autour de 1 500 F.

En 1884, lorsque Georges, le second fils de Desrousseaux, bachelier ès lettres entre à la Préfecture du <nord comme surnuméraire, sont salaire annuel est de 600 G, - la misère- un fileur de coton en gagne 1 500 F, mais dans les teintureries la moyenne est en 1914 de 700 F par an.

Si l'on veut se faire une idée des conditions de travail d'une petit fonctionnaire - un facteur par exemple, il suffit de rappeler que le 25 août 1891, le Conseil Municipal émet le voeu de supprimer la troisième distribution des dimanches et jours fériés...

Les employés du tramway gagnent moins de 3 F 75 par jour pour 12 heures de travail !

les commerces de la rue Neuve en 1900

les commerces de la rue Neuve en 1900

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans histoire de Wazemmes
commenter cet article

commentaires