Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 08:16

 

 

 de l'abbé Salembier 1912

 

 

Dans la rue du Port prolongée, on voyait encore il y a quelques années (nous sommes en1912), une ferme d’une certaine importance qui appartenait à l’hôpital Saint Nicolas et qui s’appelait la ferme de Saint Nicolas. Elle se nommait aussi la ferme Nauwelaerts, car les Nauwelaerts, de père en fils, en avaient été longtemps les locataires. Le corps de logis a été abattu en 1899 pour lilvrer passage à la rue du Port prolongée.

 

Un peu plus haut dans le contour de la rue de Flandre, rue Henri Kolb et rue Manuel, était un endroit qu’on appelait la Bouvaque où se trouvait en 1400 un manoir appartenant à Jean Fremault. Là s’élevait également un moulin à moudre le blé, acquis en 1443 par l’Hospice Comtesse. C’est à cet endroit que l’on abattait les animaux vieux ou malades et qu’on les enterrait.

 

Près de la porte du Molinel, sur un terrain compris dans l’agrandissement de Lille en 1603, était située le ferme des Corbeaux. Non loin de cette propriété, se trouvait aussi la cense des Coquelets dont une rue de Lille a conservé le nom. Une partie des constructions de cette cense se voit encore dans cette rue, on y distingue une porte et une tour.

 

Le faubourg des Malades (quartier de la Porte de Paris) était célèbre par la léproserie des ladres bourgeois de Lille, par le fief et la seigneurie du Petit Billau, qui était comme le cœur de ce faubourg, par la Justice de Lille qui y était installée, par les nombreux moulins qui trouvaient sur cette hauteur le vent nécessaire pour se mettre en branle.

 

Le faubourg de la Barre, ou quartier Vauban* possédait un des établissements les plus anciens de Wazemmes : c’est un manoir appelé le Froidmetz, connu de nos jours (1912),sous la dénomination de Jardin du Prévôt, rue de la Digue. Déjà, en 1236, la comtesse Jeanne donnait en aumône à l’Hôpital Comtesse « le fonds de la maison Froidmetz, à Wazemmes.

 

Des fossés poissonneux entouraient cette agréable habitation ; la pêche était louée par l’hôpital à des particuliers. On cite par exemple Gilles Warin, orfèvre à Lille, qui, en 1500, loua « toute pêche au lieu du Froidmetz pour neuf ans, moyennant un loyer annuel de 12 livres, et à charge de livrer à l’hôpital, chaque année, pendant le carême, un demi-cent d’anguilles vives ».

 

En 1508, le Froidmetz était loué à Jacques Grard, qui fut condamné par les échevins de Lille pour insolvabilité. Trois ans plus tard, ce lieu manoir et jardin de plaisance avec les eaux, pêcheries, depuis le moulin de Wazemmes jusqu’au moulin Del Saulch furent accordé en bail à Antoine de la Rivière, puis à Jean Lepez, marchand, à Maximilien Guilleman, licencié en droit, à Messire Jean des Trompes, président de la Chambre des Comptes de Lille, qui l’occupa pendant trente ans.

 

En 1618, cette maison de campagne fut cédée en bail emphytéotique de cent ans au prévôt de la ville de Lille, Pierre le Pippre. A partir de cette époque, le Froidmetz prit le nom de Jardin du Prévôt. Jean à la Truye vendit, en 1641, aux proviseurs de l’hôpital Comtesse ses droits au bail emphytéotique qui avait été accordé au prévôt Le Pippre.

Le Jardin du Prévôt fut alors occupé par les cultivateurs de la cense voisine Del Saulch et le célèbre lieu du manoir du Froidmetz subit le sort de presque tous les établissements de ce genre ; il fut converti en estaminet vers 1717. Le jardin contenant 10 cents de terre fut divisé en dix parts et donné en culture à plusieurs locataires. Le droit de pêche fut loué séparément.

 

22-04-2013-1850-49.jpg

 

le Jardin du Prévôt

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
commenter cet article

commentaires