Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 11:49

N° 6 du 1er mai 1922

 

Souvenirs d’Antan …

 


« …… .Au-dessus d’une vaste plaine couverte de saules, s’élèvent çà et là quelques monticules, l’un d’eux porte à son sommet une forteresse que la tradition attribue à Jules César et à laquelle elle impose « un nom celtique ». Cet îlot est entouré des deux bras d’une rivière sinueuse, qui, sortant de marais vastes comme des mers, forment à des distances inégales des cascades bruyantes où l’eau tombe, bondit, écume et tourbillonne .... »

 (1) Victor Derode, Histoire de Lille, tome 1 page 84.

 

   Voilà le tableau que trace un de nos meilleurs historiens du territoire de Lille et environs à l’époque gallo-romaine. L’imagination seule permettrait de décrire notre pays avant cette époque, dans les temps primitifs de l’âge quaternaire de la terre, où les forets immenses et les marécages inondables de l’ancienne Flandre étaient encore dans leur splendeur virginale.

 

   Ce n’est pas sans un certain étonnement que beaucoup apprendront que d’érudits chercheurs après avoir percé le mystère de ces temps dits « préhistoriques », ont prouvé que nos contrées étaient déjà habitées à ces époques. Il n’était pourtant pas facile, on le conçoit, de démontrer que Wazemmes était un village lacustre gaulois et que ses premiers habitants dataient de l’âge de la pierre.

 

   Pourtant malgré l’affirmation maintes fois répétée que nos contrées étaient trop marécageuses pour avoir été habitées dès les premiers temps, des fouilles, conduites avec l’acharnement et la science que M. Rigaux mettait à ces travaux, ont permis de dire avec certitude que Wazemmes datait de « la pierre polie », deuxième période de l’âge de la pierre où l’homme ignorait encore les métaux et leurs usages !

 

   Lez sol de Wazemmes a parlé …, il nous a rendu une partie des secrets qu’il conservait si jalousement. Rue Jacquemars-Giélée (maison de M. Delcourt-Decoster), qu’elle ne fut pas la stupéfaction des savants de découvrir dans notre sol, une hache en pierre polir, un silex taillé et des pilotis de chêne taillés, provenant d’habitations lacustres. Rue Solférino (maison de M. Verly, n° 7), une hache en os poli, confirme l’habitation de ces endroits en des temps impossibles à fixer.

 

   L’époque gallo-romaine nous a laissé, par son passage beaucoup plus récent (débuts de l’ère chrétienne), beaucoup de traces. Il suffit de creuser le sol de Wazemmes pour découvrir quelques restes de cette période.

 

   La rue Nationale (maison de M. Thiriez, et Blanche de Castille, ancien carmel), la rue Colson, le palais Rameau, le collège St Joseph, etc… nous ont donné des débris de  tuiles et de poteries romaines en très grandes quantités. La construction du presbytère su Sacré-Cœur a fait découvrir des silos pleins de débris de cette époque.

 

Au Palais Rameau, des restes d’hypocauste (bains romains) sont restés confondus dans les fondations de l’immeuble. Dans le jardin environnant ce Palais, on a découvert les traces des deux lits de la Deûle à des époques antérieures. Sous la fontaine Del Saulx une hache en bronze a également été retrouvée.

 

   Au collège Saint Joseph des restes d’habitations romaines et des fragments d’enduits peints attestent un degré de civilisation avancée. Et qui le croirait, on a découvert aussi des sépultures que notre sol  conservait depuis plus de quinze siècles !

  

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Evolution de Wazemmes
commenter cet article

commentaires