Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 23:00

                                                                                 N°12 novembre 1922

                                                                                         Souvenirs d’antan  (suite)


C’était au début de janvier 1399. L’évêque possédait un ours apprivoisé logé dans son château de Wazemmes et l’animal, accompagné d’un gardien, parcourait les villes et villages environnants en exécutant des cabrioles fort goûtées du public. Il advint un jour que des enfants Lillois prirent peur du mammifère ; peut-être avaient-ils cru pouvoir le taquiner impunément et Maître Martin s’était-il mis en colère mal à propos. Toujours fut-il que les échevins de Lille, fatigués des plaintes exprimées à cause des pérégrinations de l’ours sur leur territoire, avaient chargé Tristan Fremault d’arrêter le délinquant.
   
    En homme avisé et soucieux de remplir son devoir, Fremault paya « quatre varlés » qui furent chargés de rechercher l’animal divaguant. Ils le rencontrèrent à la Porte Saint-Nicolas, aussitôt ils se jetèrent sur lui, le saisirent, le ligotèrent et l’attachèrent si solidement sur un « car » qu’il ne put s’échapper. Il futr conduit par la porte du Molinel à la Maison de l’évêque et, le 3 janvier, Pierrart don Broesch mena le susdit ours « à révérend père en Dieu, Monseigneur l’evesque de Tornay » fans sa ville épiscopale.

    Les « quatre varlés » reçurent chacun « un sol » pour avoir prêté leur concours, et il fut alloué « vingt sols » à Pierrart du Broeck  pour son voyage (voir Histoire de Wazemmes P. 37). L’ours de Wazemmes eut les honneurs de l’Histoire et, pendant longtemps, figura dans les cortèges populaires et des fêtes publiques, à la grande joie de la population, mais il eut bien de la chance d’appartenir à un maître aussi respectable sans quoi l’Echevinage de Lille se fut donné beaucoup moins de peine et quelques confrères de Saint -Sébastien (archers de Lille) auraient eu vite fait de le faire passer de vie à trépas. Au cortège historique de 1892, une place lui avait été réservée, autrefois il faisait partie intégrale de la tradition wazemmoise.


                                        F. Vancoillie

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Evolution de Wazemmes
commenter cet article

commentaires