Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 23:00

Souvenirs d'Antan

 

 

   Les armes de Wazemmes doivent se lire comme suit :

 

« d’azur semé de fleurs de lis d’or, à une tour d’argent brochant

sur le tout  et sommée de deux crosses d’or en sautoir »

 

 

 

                                                                                     120px-Blason_Wazemmes_59.jpg

 

 

   A vrai dire, ce blason n’est devenu celui de Wazemmes que par tradition ; jadis seules, les villes libres ayant des organisations municipales reconnues par charte possédaient des armoiries ; les villages prenaient celles de leur seigneur gouvernant. Pour Wazemmes, ces armes sont celles des anciens évêques de Tournai, maîtres du village par droit de « seigneur du clocher ».

   En, effet avant la révolution, il y avait en France deux sortes de communes :

1° -  les villes et villages d’états, gouvernés directement par les « Etats du Territoire », c’est-à-dire le châtelain ou seigneur de l’endroit.

 2° - les villes ou « communes » ayant obtenu de gré ou de force une charte d’affranchissement, et de ce fait se gouvernant elles-mêmes. Lille, par exemple avait obtenu au XIII° siècle, de la comtesse Jeanne, une charte dite « Loi de Lille » qui lui accordait des libertés communales fort étendues, les anciens bourgeois et artisans de Lille, dit Ban Hende, avaient jadis des droits et des libertés que les citoyens de Lille n’ont plus aujourd’hui (Lille et ses instit. Comm., p ; 14).

 

Par contre, ce que les villes importantes ayant remparts pour se protéger et milices ou « serments » pour se défendre, avaient pu imposer à la féodalité, les humbles villages n’avaient pas la force de l’obtenir, ces communes étaient donc restées sous la domination féodale, sans organisation municipale proprement dite.

 

Cet état de choses dura jusqu’en 1789, bien que, à partir de Louis XIV, l’autorité royale devenue toute puissante, diminua de plus en plus le pouvoir des villes libres, violant sans cesse leurs chartes tout en déclarant les respecter, faisant de même avec l’autorité seigneuriale dans chaque domaine, égalisant un peu par ce système l’administration de toutes les communes et préparant sans s’en douter le terrain aux « municipalités » que la Révolution devait créer dans chaque ville comme dans chaque village en leur donnant des droits et des devoirs nettement définis par la loi.

Wazemmes, jadis morcelé à l’infini, comptait de nombreux petits domaines ou « fiefs » dont les principaux étaient :

 

1° - l’enclave du Tournaisis, partie centrale du village soumis à l’évêque de Tournai.

2° - Le Grand Billau, au faubourg de la Barre.

3° - Le Petit Billau, au faubourg des Malades.

4° - Le fief des Grimarest, partie du Sud-Est du faubourg Notre-Dame.

5° - Les terres dites de la Châtellenie de Lille, dont le châtelain de Lille était resté maître.

6° - La Banlieue de Lille , soumise à l’échevinage de Lille pour certain droits sur les vivres et les boissons.

7° - De nombreux petits fiefs, fief des moulins, fief de la haye, fief des Watelins, etc…

 

L’église s’élevait dans l’enclave du Tournaisis. L’évêque de Tournai était seigneur du clocher, et à ce titre gouvernait tout le village. Cependant, chaque seigneur conservait des droits sur ses terres ; cette administration embrouillée rend très compliquée l’histoire administrative wazemmoise. Telle chose était permise sur le chemin des Stations et devenait un délit sur la route Notre-Dame, de même les impositions variaient suivant les portions du territoire ; il serait trop long de détailler ici toutes les anomalies découlant du régime communal d’alors, que tous les historiens s’accordent pour déclarer absolument défectueux..

 

                                           à suivre

 

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Evolution de Wazemmes
commenter cet article

commentaires