Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 16:22

L’Environnement de l’usine Steverlynck

 

Depuis les temps les plus anciens, la « drève Deschodt » a constitué la limite entre le villages d’Esquermes et celui de Wazemmes, (en continuant vers la rue Paul Lafargue, ex chemin des Processions).

 

C’est en novembre 1844, que les propriétaires de ce chemin l’ont cédé à la commune, à charge de celle-ci du pavage et de l’entretien. La largeur de la rue a été fixée alors à 9 m 50.

C’est à partir de cette époque que l’industrie textile s’est développée dans ce secteur.

Quatre importantes filatures s’y installèrent :

 - Delebart-Mallet : rue des Stations et boulevards Montebello et place Cormontaigne.

    (seul subsiste le bâtiment des bureaux, qui sont devenus le C.A.U.E.  et le Goethe-Institut)

- LOYER : devenue : LOYER, DUFLOS, HOUZE de L’AULNOY,

  (rue des Stations, rue Deschodt et rue Corbet, actuellement résidence Gambetta Leclercq)

- FAUCHEUR : rue des Stations entre la rue Henri Loyer et rue des Frères Vaillant :

  (actuellement résidence de l’Arbonnoise, rivière qui coule en dessous, c’est pourquoi la rue                         d’Antin tourne derrière l’école Thérèse d’Avila).

- SAUVAGE : Rue des Frères Vaillant et la rue d’Antin et la rue des Stations,

   (actuellement résidence de l’Arbonnoise, rivière qui coule en dessous, c’est pourquoi la rue                                   d’Antin tourne derrière l’école Thérèse d’Avila).

 

Ces quatre usines furent démolies dans les années 1956/1966, la première fut Gambetta-Leclercq habitée dès 1957.

 

Une autre usine était implantée à l’arrière de la Savonnerie, côté rue de Brigode : c’était la Glace Pure, une fabrique de glace qui alimentait tous les artisans : bouchers, pâtissiers, cafetiers etc… pour alimenter les chambres froides dans lesquelles un compartiment tapissé d’aluminium, rafraîchissait l’ensemble, les pains de glace étaient livrés au début par des plateaux tirés par des chevaux, avant l’arrivée des camions.

 

Pendant quelques années ce site fut repris par la C.E.G.E. : compagnie des entrepôts et gares frigorifiques, qui continua ensuite son activité dans la zone industrielle de Lesquin.

Sur cet emplacement a été construit en 1990 la résidence des « Terrasses de Brigode ».

A son tour la Savonnerie a laissé la place à 4 petites résidences de 12 à 31 appartements réalisés par le promoteur Kaufman & Broad.

L’architecture se présente comme une association habile du passé et de la modernité : véritable empreinte du passé industriel de Wazemmes.

La cheminée a été conservée ainsi que les arcades en brique rouge des anciens ateliers.

Ce souci de sauvegarde du patrimoine mérite d’être souligné.

 

Lorsque au cours de visite guidée de Wazemmes nous avons l’occasion d’entrer, les visiteurs sont conquis par le calme et les petits espaces verts entre chaque unités et sont tentés de vivre là, au cœur de Wazemmes et malgré tout loin du bruit…

 

15-05-2013-1710-43.jpg

 

angle des rues Deschodt, Stations, Corbet

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Evolution de Wazemmes
commenter cet article

commentaires