Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 00:00

Les Moulinois auraient-ils l’esprit de clocher ?

 

   Il est des habitants du quartier de Moulins qui décidément ne se résignent pas à voir disparaître leur clocher, le clocher de cette église Saint Vincent de Paul , aujourd’hui désaffectée , fermée et condamnée à être rasée, au milieu de cette place Déliot qui devrait, un jour, accueillir un moulin.

 

   Le lieu de culte s’est transporté, depuis quelques mois, à l’intérieur de la « Filature », autrefois usine Le Blan. L’ancien édifice n’est plus utilisé, il est vide et l’on a même commencé à démonter des vitraux, mais ces Moulinois qui ne veulent pas que le bâtiment disparaisse ont déjà réagi. C’est ainsi qu’une pétition a circulé et a recueilli plus de deux cents signatures. C’est ainsi qu’un « Comité Saint-Vincent-de-Paul, Moulins-Lille » sur le point de se transformer en association selon la loi de1901, s’est adressé au au maire en la personne de son chef de cabinet, pour qu’il empêche toute démolition.

 

   Les défenseurs – un peu tardifs, il faut bien le dire – de Saint-Vincent-de-Paul, font valoir que l’église construite en 1841 est un témoin du passé  au même titre que bien des vieilles pierres que l’on réhabilite à grands frais. Un témoin de la vie ouvrière dans une banlieue que la grande ville ne tardera pas à annexer, en 1858 : 

 

« C’est un vestige historique du passé, elle figure la période de Lille extension, de l’essor industriel de la ville ».

 

   Parmi ces défenseurs de l’église, un notaire, un avocat et puis un architecte qui s’est penché sur l’utilisation éventuelle qui pourrait être faite de bâtiment. Il propose parmi d’autres propositions de l’aménager en béguinage : sur trois niveaux on pourrait agencer dix-huit logements du type F2 dont il a déjà tracé les plans. Le bâtiment proprement dit serait peu affecté, il s’agirait essentiellement d’aménagements intérieurs, dans la nef centrale… On réhabilite bien des « cathédrales industrielles », pourquoi pas des églises qui, elles aussi, portent témoignages d’une époque ? C’est en tout cas la position du comité qui espère bien pouvoir la développer devant le maire de la ville.

 

   Et le moulin dont celui-ci rêve ? Ce n’est pas un problème dit-on : il pourrait être mis sans problèmes place Vanhoecker.

 

23-01-2013-1212-03.jpg

 

article de La Voix du Nord du 19 juillet 1983

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article

commentaires