Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 19:02

extrait des "rues de Bertrand" et de B. Deroubaix

 

 

Mazagran (rue) rue de Juliers / rue des Rogations.

Ouverte de 1856 à 1862 dans la commune de Wazemmes. Mazagran, village fortifié d'Algérie. Devenu célèbre par le siége qu'y soutinrent, du 3 au 6 Février 1840, contre 12,000 Arabes, 123 Français commandés par le capitaine Lelièvre.

 

Mercier (rue) rue des Stations / rue Nationale.

Indiquée sous le n° 98 au plan homologué le 24 Avril 1860, Ouverte en 1864, par voie d'alignement, sur l'emplacement de l'ancienne allée du Pont-Rouge, qui sera élargie à 12 mètres de la rue Nationale à la rue des Stations Dénommée le 31 Octobre 1872.

Mercier, Alphonse, courtier de commerce, né en Avril 182 I à Arras, décédé à Amiens le 22 Octobre 1868.

Ancien sous-préfet de l'arrondissement de Saint-Pol. En 1848, il était venu se fixer à Lille, où il fit partie du Conseil municipal, du 3 Septembre 1860 jusqu'à sa mort. Il était aussi membre du Conseil d'arrondissement, Il s'opposa énergiquement à la vente, à une Compagnie, des terrains militaires abandonnés à la Ville pour son agrandissement.

Mercier Alphonse conseiller municipal de Lille 1821-1868 rue nationale 189 – rue Léon Gambetta 172.

 

Metz (Boulevard de) Porte des Postes / de Béthune.

Partie du boulevard du Maréchal Vaillant, ainsi dénommée le 31 Octobre 1872 (voir Vaillant).

Metz, chef-lieu du département de la Moselle, réunie,1 la France par le traité de Munster en 1648. Charles-Quint l'assiégea avec 60,000 hommes, du 8 Octobre 1552 au 1er Janvier 1553, mais il ne put se rendre maître de cette ville, qui était défendue par François de Guise. Cédée à l'Allemagne par le traité de Francfort (18 Mai 1871).

 

Meuniers (rue des) rue de Wazemmes /Boulevard de Strasbourg.

Autrefois rue du Château-Wilbien de ce qu'elle conduisait au château de M. Wilbien-Frémaux, Jean-François ; puis des Meuniers, du moulin à farine auquel elle aboutissait.

Cette rue avait 4 mètres de largeur; elle a été élargie à 10 mètres en 1858. Elle était mitoyenne entre les communes de Wazemmes et de Moulins-Lille.

 

 

Montgolfier (rue) rue de la Paix d’Utrecht / rue d’Anvers.

Ouverte en 1872

Montgolfier, Joseph-Michel, inventeur de l'Aérostat, dit Montgolfière" Né à Vidalon-lez-Annonay (Ardèche), le 26 Août 1740. Mort à Balaruc, le 26 Juin 1810.

 

Moselle (Boulevard de la) Porte de Béthune / Porte de Canteleu / Place Antoine Tacq / place Leroux de Fauquemont

Nommée le 31 Octobre 1872. La Moselle prend sa source dans les Vosges, rejoint le Rhin à Coblence.

 

Mourmant (Rue) Rue Notre-Dame / Rue de Flandre.

Indiquée sous le N° 83 au plan homologué le 24 Avril 1860. Ouverte en 1876, par voie d'alignement, sur l'ancienne Allée de la Marquise, passage des plus malsains et des plus humides. Il n'avait que 1 mètre 50 de largeur. Son élargissement à I0 mètres a fait disparaître dix-sept maisons déclarées inhabitables par la Commission d'assainissement des logements insalubres.

Dénommée le 21 Novembre 1876.

Mourmant, Edmond Casimir, Maire de la Commune de Wazemmes, du 23 Septembre 1848 jusqu'à l'annexion de cette Commune à Lille en 1858, il devint alors adjoint au Maire de Lille. Durant son mandat, Wazemmes a connu un important développement et s'était transformée en une cité importante.

 

Napoléon (Cité) Rue de Wazemmes / Rue Barthélémy-Delespaul / Gantois.

Construite en 1858, sur les plans d’Emile Vandenbergh par le Bureau de Bienfaisance à l'aide d'une subvention de 100.000 francs accordée à cet établissement par décret.

La Cité Napoléon occupe un hectare de terrain sur lequel sont construits six pavillons de 3 étages, reliés entre eux par des galeries sur les deux premiers niveaux.

A l’origine elle accueillait environ 1.000 habitants dans 128 logements.

Les appartements étaient composés d’une seule pièce, plus ou moins grande selon l’importance de la famille, ils étaient dotés d’un poêle à charbon, d’eau courante. Les toilettes communes étaient à l’extrémité de chaque couloir.

A l’origine les occupants étaient des ouvriers lillois et leur famille, de nos jours après mise aux normes (2007/2009),  les appartements ont chacun une cuisine avec cuisinière électrique, une salle d’eau avec douche, un séjour avec coin couchage pour les célibataires, une chambre pour les couples.

A la chute de Napoléon III, elle prit le nom de Cité Philanthropique, après la dernière rénovation, elle devint « Résidence des Beigneaux ».

 

e-Philantropique-pahoito.JPG

l'ensemble des bâtiments de la cité Napoléon lors de  sa création.

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article

commentaires