Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 09:17

suite

 

 

Solier (rue Jean du) boulevard Montebello /  rue des Rogations (Paul Lafargue)

Indiquée sous le N° 80 au plan homologué le 24 Avril 1860. Déclarée d'utilité publique par décret du 20 Juin 1868. Non ouverte. Dénommée le 11 Octobre 1867.

Jean du Solier, bourgeois de Lille, fonda en Septembre 1291, pour cinq malades ou pauvres passants, l'Hôpital de la Trinité dans la rue de ce nom.

Cet hôpital fut supprimé en 1550 en même temps que ceux de Saint-Nicaise et de Saint-Nicolas. Une chapelle fut construite sur l'emplacement de celui de la Trinité pour y desservir les messes ou autres obligations pieuses imposées par les donateurs des trois établissements.

Elle subsista jusqu'au 4 Octobre 1785, époque à laquelle l'évêque de Tournai ordonna le transfert des bénéfices des fondations de Saint-Nicolas, Saint. Nicaise et de la Trinité dans la chapelle de l'Hôpital-Militaire. Les biens de cet hôpital furent réunis à ceux de l'hôpital général en 1797.

 

Stappaert (rue) de la rue des Postes à la rue des Meuniers.

Ouverte en 1864 par l'Administration des Hospices. Dénommée le 11 Octobre I867.

Stappaert, Jean, père, bourgeois de Lille, donna le 31 Octobre 1656, aux doyens des paroisses Saint-Etienne, Saint-Maurice et Saint-Sauveur, la direction d'une maison pour jeunes orphelines, qu'il avait fondée à l’angle des rues du Plat et de la Vignette.

Stappaert, Jean, fils, bourgeois de Lille et membre de l'Echevjnage de cette Ville, fût subrogé aux droits du fondateur et des doyens en Octobre 1665. Il augmenta l'importance de la fondation et transféra, en 1673, l’hospice à l’endroit où il est actuellement, rue de la Vignette, 8 et 12.

Les guerres qui avaient suivi la mort de Charles-le-Téméraire avaient nécessité la fondation des Bleuets et des Bonnes Filles.Ce sont les mêmes causes qui amenèrent au XVI l ° siècle  la création de l’hôpital dit «de Stappaert ", pour les filles (voir Bourignon), et de l’hôpital des « Enfants de Charité", pour les garçons.

 

Stations (Rue des). -Rue Solférino / place de l’Arbonnoise.

Le chemin des Stations, la rue du Long Mur, la petite rue d'Antin, la rue de l’Ecluse, celle de l'ancien Cimetière d'Esquermes, le Sentier et la rue des Stations de la commune de Wazemmes furent réunis sous le nom de rue des Stations, depuis la rue de la Digue jusqu'à la rue de Canteleu, le 12 Février 1863.

La rue des Stations est indiquée sous le N° 86 au plan homologué le 24 Avril 1860, pour être élargie à 15 mètres, de la rue Solférino à la rue Charles-Quint, et à 12 mètres de cette rue à la place de l’Arbonnoise..

Ainsi nommée de ce que les pèlerins se rendant à Notre-Dame de Réconciliation à Esquermes ou à Notre-Dame de Grâce à Loos, s'arrêtaient à diverses chapelles qui existaient le long de ce chemin.

On remarquait encore avant l'agrandissement les traces d'une de ces chapelles dans la muraille de la maison qui faisait face au 18 (pont de bois mettant le chemin des Stations en communication avec la Digue).

Le canal des Stations qui longe cette rue a été creusé aux frais de la Ville de 1565 à 1567.

 

Strasbourg (Boulevard de) -Porte d'Arras. / Porte des Postes.

Partie du boulevard du maréchal Vaillant, ainsi dénommée le 31 Octobre 1872.

La ville de Strasbourg était le chef-lieu du département du Bas-Rhin. Louis XIV s'en était emparé le 28 Septembre 1681. Elle fut annexée à l'Allemagne par le traité de Francfort (18 Mai 1871).

 

Strasbourg (Place de). - Rues Nationale, Masséna, Beauharnais : Jacquemars Giélée - Orphéon : De Lattre de Tassigny.

Place Hexagone, vulgairement appelée place Ronde. Indiquée sous le N° 24 au plan homologué le 24 Avril 186o, Déclarée d'utilité publique par décret du 28 Août 1861. Ouverte en 1862. Dénommée le 17 Juin 1864 : Place Impériale et le 10 Septembre 1870 : Place de Strasbourg.

 

pl.-ronde.JPG

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article

commentaires