Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 00:00

 

Comment un voyageur de 1759 vit la « singulière Guinguette »

 

Le texte en question est assurément peu connu. Il fut révélé en 1892 par un participant au treizième congrès national des sociétés de géographie qui se tint alors à Lille et fut publié avec les actes de ce congrès sous le titre « de Mons à Lille et à Paris en diligence. Fragments du journal d’un voyage fait à Paris en 1759 : extrait du manuscrit original, par le Baron Jules de Guerne, membre de la société de géographie de Lille ».

 

Qu’est devenu aujourd’hui ce précieux manuscrit ? Nous l’ignorons.

 

Voici donc les pages qui concernent « la Nouvelle Aventure » et la ville, mais l’on constatera que seule la guinguette a véritablement retenu l’attention du mystérieux voyageur qui, le jeudi 2 août 1759, quitte Tournai pour Lille.

Laissons lui la parole :

 

Nous partîmes vers les dix heures par une voiture qui ne vous conduit qu’aux confins des deux états, la voiture de Lille vient vous y prendre, celle qui arrive la première attend l’autre, on décharge le bagage dont ils font une manière de troc et chaque voiture retourne d’où elle est venue, ce qui est bien incommode, de même que l’heure d’arriver à Lille qui est vers trois heures.

 

Nous fûmes tout de suite à la diligence de Paris qui devait partir le lendemain pour détenir nos places.  Il s’en trouvait cinq de retenues en sorte que nous fûmes obligés de rester encore deux jours à Lille. Nous nous fîmes inscrire tout de suite et nous eûmes les deux premières dans celle qui devait partir le dimanche 5. On paye 30 tt de France par tête pour assurer la place. Cet argent est perdu si vous ne vous rendez pas à l’heure précise, et en montant vous ajouter 25 tt outre un écu de 6 francs pour la nourriture et quatre sous de la livre pesant des votre paquet à la déduction de dix livres par personne.

 

Comme il était encore à bonne heure nous fûmes promener dans le faubourg où nous vîmes quelques guinguettes, de là au jardin du gouverneur qui est à la contrescarpe, c’est un pavillon carré, un beau touffu d’arbres pour la promenade, dans le fond un cabinet en treillage et quelques terrasses ornées de grands vases de faïence en blanc.

 

Saint-Etienne « ancienne et laide »

 

Le vendredi 3 – Nous fûmes à Saint-Etienne, c’était la fête de l’invention. L’église qui est grande, ancienne et laide était fort ornée, il y avait grande musique.

Nous allâmes ensuite aux Jésuites qui passe pour la plus belle église de la ville, elle n’est cependant pas réussie. On ornait le chœur en marbre et dorures, il sera fort brillant.

Nous passâmes aux Carmes chaussés dont l’église après avoir nombre d’années vient enfin d’être finie. Les colonnes sont en ordre corinthien et tout annonçait une des plus belles églises, mais le défaut de facultés les a obligés de mettre le toit sur la corniche en sorte qu’il n’y a pas de vitres en haut ce qui la rend défectueuse.

 

 

 

 

06-01-2013-1626-37.jpg

                                                                               la préfecture en 1875

 

Après le dîner nous fûmes promener au faubourg Notre-Dame pour voir une grande maison à usage de cabaret à laquelle on travaille encore, dont nous avions entendu parler et qui fait l’admiration ou l’étonnement de tout Lille.

On la nomme  la Nouvelle Aventure, il est certain que l’imagination en est singulière et je doute qu’on en ait bâti ailleurs d’aussi considérable.

Partager cet article

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article

commentaires