Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 09:23

extrait des rues de Bertrand et de B. Deroubaix

 


Gambetta, rue Notre-Dame (Gambetta). Place de la République / Rue d'Esquermes.

Ancienne rue de la commune de Wazemmes, où elle était autrefois appelée rue Notre-Dame, puis rue de Lille. Un arrêté du maire de Wazemmes en date du 24 Juillet 1858 lui rendit son appellation primitive de Notre-Dame (voir route de Béthune).

Après son incorporation aux voies publiques de Lille, elle reçut, le 12 Février 1863, le nom de rue du Faubourg Notre-Dame, auquel fut substitué celui de Notre-Dame, le 6 Février 1873 (voir Béthune) Elle prit le nom de Léon Gambetta en 1883,  2 mois après la mort du député (élu la première fois en 1869,  en 1881, il forme le grand ministère d’union républicaine).

 

convain--2.JPGprès du square Gambetta/Solférino

 

Gantois (rue) rue des Postes / Boulevard Vallon.

Formée d'une rue ouverte en 1858 sous la désignation de Gantois, par les hospices, entre la rue des Postes et la rue de Wazemmes, et du prolongement de cette rue jusqu'au boulevard Vallon,(Victor Hugo de nos jours),  effectué en 1860. Dénommée le 23 Décembre 1865.

Jean de la Cambe, dit Gantois, bourgeois de Lille, fonda le 22 Novembre 1466 l'hospice qui porte son nom et qui avait été primitivement placé sous le vocable de saint Jean-Baptiste. Treize lits étaient destinés à des hommes ou à des femmes âgés. Le même Jean de la Cambe fonda, le 8 Septembre 1481, une maison destinée aux filles repenties. Les religieuses de cette maison, dites de sainte Marie Magdeleine et nommées par le peuple (Madelonnettes », soignaient les malades de la ville. Au XVI° siècle, les femmes en demel1ce furent admises dans l'hôpital des soeurs de la Magdeleine.  Le 9 Thermidor an XI, un arrêté protcctoriù l-) prescrivit leur transfert dans l'ancienne maison des Bons -Fils (voir place de la Gare), laquelle fut affectée à cette destination jusqu'en 1864, époque de la translation des femmes aliénées à l'asile de Bailleul.

 

Gendarmerie (rue de l'ancienne) rue Leglay rue des Stations.

Rue particulière ouverte en 1864 par Melle Damuseau, Rosalie-Marie. Ainsi nommée par la présence de l'Hôtel de la gendarmerie de la commune de Wazemmes, construit antérieurement à la création de la dite rue.

 

Grande Allée (rue de la) rue des stations/ boulevard Vauban

Ancienne ruelle de 4 mètres de largeur de la commune de Wazemmes, à laquelle aboutissaient les entrées les jardins situés de chaque côté de ce chemin, dont l'ouverture a été portée à 12 mètres par voie d'alignement. Actuellement rue Meurein.

Appelée Grande Allée par opposition à rue de la Petite Allée, située rue Nationale, N° 231, qui lui est parallèle à peu de distance et n'a que 2 mètres 50 de largeur.

 

Grimarets (rue des) rue des Rogations - Boulevard de Metz,

Indiquée sous le N° 90 au plan homologué le 24 Avril 1860.  Ouverte en 1868 par voie d'alignement sur des terrains abandonnés par les hospices. Elle a été déblayée et nivelée en 1873 pour donner accès à l'asile Saint-Martin, situé à l'angle de cette rue et de celle des Rogations (actuelle rue Paul Lafargue). Le nom de rue des Grimarets lui a été donné en souvenir de celui que portait autrefois une partie de la rue Basse par suite de la fondation faite le 11 Novembre 1343 dans la  « basse rue »  par Lotard Canart, Prévôt de Lille, sieur de Grimaretz et sa femme Marie de Pontrewart, d'un hôpital destiné à loger des voyageurs pauvres qui n'y pouvaient séjourner qu'une nuit

 

Haubourdin (rue) rue des Rogations / Montebello.

Ancien sentier de Lille de la commune d'Esquermes qui se prolongeait jusqu’à la rue Saint Bernard. IL avait autrefois 1 mètre 50 de largeur en moyenne, aujourd'hui élargi à 3 m 50. Il avait été pavé en 1857.

Haubourdin, chef-lieu de canton, 7 kilomètres de Lille. Cité au XII° s. dans les chartes de l'Abbaye de Loos, cette localité doit son principal accroissement à la canalisation de la Deûle, opérée par le Châtelain de Lille (voir Deûle). On faisait autrefois beaucoup d'étoffes de laines à Haubourdin.

 

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 00:00

extrait de " rues par Bertrand, et B. Deroubaix.

 

 

 

Fleurus (rue de)Place Philippe -le-Bon,rue Palikao. (Brûle maison)

Indiquée sous le N° 21 au plan homologué le 24 Avril 1860. déclarée d'utilité publique le 2 Juillet 1864. Ouverte en 1865. Dénommée le l l Octobre 1867.

Fleurus, petite ville du royaume de Belgique (Hainaut), célèbre par plusieurs batailles mémorables; la plus importante est celle que remporta le 26 Juin 1794, le général Jourdan sur les Autrichiens commandés par le Duc de Cobourg. Cette victoire amena la conquête de toute la Belgique.

 

Fombelle (rue) rue de Juliers rue des Rogations.

Prévue sous la désignation de rue de Valmy dans l'ancienne Commune de Wazemmes. Ouverte en 1860 par M. Fombelle, Isidore, avoué à Paris.

 

Fontaine (Place de la).

Carrefour auquel aboutissaient les rues de la Digue, dé la Fontaine et le contour du Blanc-Ballot

 

Fontaine del Saulx (rue).

Ancien contour du Blanc-Ballot de la commune de Wazemmes. Dénommée le 2 Octobre !866.

La Fontaine del Saulx à laquelle se rattache un des épisodes de 1'histoire légendaire de Lille (voir rue Lydéric), est aujourd'hui recouverte par les constructions du Palais Rameau. On a trouvé sur les terrains qui l'avoisinaient de nombreux débris de 1'époque Gallo-romaine ; des restes d'habitations de la même époque dont les murs avaient été ornés d'enduits coloriés, semblables à ceux de Pompéï,  des traces d'hypocauste, etc

 

 

fontaine saulx-copie-1la fontaine des saulx

 

Fontenoy (rue) d'Arras, rue Fulton

Ancienne rue des Canonniers, de la commune de Moulins-Lille, commune créée en 1833.  Elle était comprise entre la rue d'Arras et la rue de la Plaine et tirait cette dénomination d'un moulin dit des Canonniers. Nivelée et élargie à 8 mètres en 1835, elle a été portée à 12 mètres en 1854, à son extrémité vers la rue de la Plaine. Elle a été prolongée en 1850, de la rue Corneille (aujourd'hui Philippe de Comines) à la rue Buffon. Dénommée Fontenoy, le 12 Février 1863.

Fontenoy, village de Belgique (Hainaut). Le maréchal de Saxe y battit, le 11 Mai 1745, les Anglais, les Autrichiens et les Hollandais réunis. Les blessés de la bataille de Fontenoy furent en grande partie dirigés sur Lille. On voit encore à l'hôpital Comtesse une table de marbre sur laquelle sont inscrits les noms des officiers morts des suites de leurs blessures.

 

Franklin (rue) rue Ratisbonne  - rue des Stations.

Ancienne Allée Mon Jardin de la commune de Wazemmes. Ouverte en 1821 sur remplacement de l'Allée de la Poire d'Or. Appelée Mon Jardin du cabaret portant pour enseigne «Jardin de la Compagnie" aujourd'hui a usage de cité; le jardin fort étendu longeait cette allée et aboutissait à l'allée de Sainte-Barbe. Dénommée le 31 Octobre 1872. Partie de l’allée des blanchisseurs.

Franklin, Benjamin, né à Boston (Etats-Unis d'Amérique) en 1706. Mort à Philadelphie, le 17 Avril 1790 Philosophe et homme d'Etat; un des fondateurs de l'indépendance des Etats-Unis. Inventeur du paratonnerre.

 

Froissart (rue) rue de Trévise rue Buffon.,

Appelée rue Racine à son ouverture, en 1838, jusqu'à la rue Buffon pour servir de débouché à la Place de Trévise dans Moulins-Lille. Pavée en 1851. Dénommée le 12 Février 1863.

Froissart, Jehan, historien et poète, chanoine et trésorier de l'église collégiale de Chimay, né à Valenciennes en 1333. Mort vers 1410 ou 1420. Ses chroniques sont l'un des principaux monuments de notre langue, elles s'étendent depuis l'an 1326 jusqu'en 1400.

 

 

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 00:00

extrait des rues de Bertrand et de B. Deroubaix

 

 

Fabricy (rue) .rue des Pyramides/  rue de Fleurus

Ouverte en 1866 par l'administration des Hospices. Dénommée le 11 Octobre 1867.

Fabricy,  Pierre-Charles-Joseph, originaire du pays des Grisons. Lieutenant-Colonel Suisse, administrateur de la Charité générale de Lille, pendant vingt-six ans. Décédé en cette ville, à l'âge de soixante-dix ans, le 20 août 1793.

 

Faisan (rue du) rue Nationale / rue Masséna.

Ouverte suivant délibération du Conseil Municipal en date du 11 Septembre 1865, sur l'emplacement du Fort du Vacher.

Appelée du Faisan le 2 Octobre 1866, pour consacrer le souvenir du Repas du Faisan, qui eût lieu à Lille sous Philippe le Bon.  Duc de Bourgogne et Comte de Flandre, dans le Palais de la Salle, le 9 Février 1453.

Les Turcs venaient de s'emparer de Constantinople, dans ce banquet demeuré célèbre à juste titre, Philippe le Bon et les seigneurs qui l'entouraient s'engagèrent à aller les combattre ; mais diverses circonstances ne permirent pas de mettre ce projet à exécution. Les voeux de Philippe le Bon et de ses seigneurs avaient été faits devant un Faisan vivant, orné d'un collier d'or, garni de pierreries; de là le nom du banquet.

 

 

Fénelon (rue) Place de Trévise rue Buffon.

La séparation de la commune de Wazemmes et l'érection du territoire de Moulins-Lille en commune particulière, prononcée par ordonnance royale du 18 Mai 1833, amenèrent la nouvelle commune à créer des édifices.

Par une convention du 22 Juillet 1836 MM. Wallaert frères vendirent à la commune des terrains pour l'érection d'une église, d’une mairie et des écoles communales. De plus, ils firent l'abandon gratuit des terrains nécessaires à l'ouverture de la place de Trévise et de cinq rues nouvelles donnant accès à ces bâtiments communaux, entre les chemins vicinaux de Thumesnil et de la Sucrerie, (aujourd'hui Trévise) rues Racine (aujourd'hui Froissart), Massillon, Fénelon, Bossuet et Buffon. La séparation de la commune de Wazemmes et l'érection du territoire de Moulins-Lille en commune particulière, prononcée par ordonnance royale du 18 Mai 1833, amenèrent la nouvelle commune à créer ces édifices.

 

Ces voies publiques furent tracées lors de la construction de l'église de Saint-Vincent-de-Paul, dont les travaux ont été mis en adjudication le 1er Mars1838 et reçus le 1er Octobre 1841 .Elles ont été déclarées d'utilité publique le 20 Juillet 1838. La rue Fénelon a été prolongée jusqu'à la rue de Buffon en 1851.

Fénelon (François de Salignac de la Mothe), né le 5 août 1651 au château de Fénelon en Quercy (Périgord), nommé en 1695 à l'archevêché de Cambrai, il mourut dans cette ville le 7 Janvier 1715. Fénelon est un des plus grands écrivains de France. Les aventures de Télémaque qu'il composa pour le Duc de Bourgogne, dont il était le précepteur, son traité de l'éducation des Filles, ses dialogues sur l'éloquence, sa lettre à l'académie, où il avait été reçu en 1693, sont devenus classiques.

 

Flandre (rue de) rue du Marché rue des Postes.

Ancienne rue de la commune de Wazemmes, pavée en 1831. Elle était bordée de petites maisons (théoriquement en bois, pour satisfaire l’armée, mais c’était le plus souvent un parement, derrière, il y avait des briques, il reste la Baracazem). La plupart ont été reconstruites de 1839 à 1843, à la création du quartier dit du cimetière, du nivellement du quartier Sarrazin dont le sol ne se trouvait plus en rapport avec les terrains adjacents. (Voir square d'Iéna). Le motif de la désignation de cette rue n'est pas connu. 

 16-12-2012-1817-49.jpg

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 09:08

extrait des rues de Bertrand et de B. Deroubaix

 

 

Dorez (place Barthélémy), anciennement place des Postes, de nos jours appelée couramment porte des Postes (station de métro)

B. Dorez établit à Lille, en 1711, une fabrique de porcelaine et de faïence. Il imitait la porcelaine de Chine, Son établissement se trouvait quai de la Haute-Deûle. Lille devient alors la seconde ville d’Europe pour la production de ces produits. La fabrique ferme définitivement vers 1820.

 

Douai (rue de) rue d'Arras / rue du Faubourg de Douai.

Ancienne route de Douai de la Commune de Moulins-Lille, de ce qu'elle suit la route Nationale N° 17 de Paris à Lille et à Menin. Appelée rue de Douai en 1870.

 

Du Guesclin (rue) Boulevard de Strasbourg - rue de Condé

Désignée sous le N ° 76, au plan homologué le 24 Avri11860. Déclarée d'utilité publique par décret du 12 Juillet 1859. Ouverte en 1860. Dénommée le 31 Octobre 1872.

Du Guesclin (Bertrand), connétable de France sous Charles V, né vers l'an 1314 au château de la Motte Broon, près de Rennes (Ille-et-Vilaine), Il mourut subitement le 13 Juillet 1380, sous les murs du Château de Chateauneuf de Randon, forteresse d'Auvergne qu'il assiégeait. Du Guesclin a été l'un des plus grands hommes de guerre de notre pays.

 

Ducourouble (rue),  rue de Wazemmes, 84, rue particulière ouverte en 1864 par M. Ducourouble, Jules-Désiré.

 

Dunkerque (rue de) Porte de Dunkerque -pont de Canteleu

 Rue de Dunkerque de la commune de Wazemmes qui emprunte la route nationale N° 42, de Dunkerque à Lille, entre la porte de Dunkerque et le Pont de Canteleu . Construite en 1856.

 

Durnerin (rue) rue Notre-Dame / rue de Sarrazins.

Du propriétaire M. Durnerin-Delplanque qui a ouvert cette rue et en a fait don à la Ville de Wazemmes en 1844, à la condition expresse qu'elle conserve à perpétuité le nom de Durnerin.

 

Ecluse (rue de I') Esquermes.

Réunie en 1863 à la rue des Stations. Avait été ainsi appelée de la taverne de l’Ecluse, citée dans les titres du XVIl° s.  (Voir rue des Stations).

 

Eylau (rue d') rue des Sarrazins / rue d'Iéna

Ouverte sous cette désignation par des particuliers qui en ont abandonné le sol à la commune de Wazemmes, le 29 Septembre 1846.

La bataille d'Eylau fut gagnée le 8 Février 1807 par Napoléon 1er surles Russes, près de cette petite ville des Etats prussiens. La rue d'Eylau a été pavée en 1854.

 

Fabricy (rue) .rue des Pyramides/  rue de Fleurus

Ouverte en 1866 par l'administration des Hospices. Dénommée le 11 Octobre 1867.

Fabricy,  Pierre-Charles-Joseph, originaire du pays des Grisons. Lieutenant-Colonel Suisse, administrateur de la Charité générale de Lille, pendant vingt-six ans. Décédé en cette ville, à l'âge de soixante-dix ans, le 20 août 1793.

 

Faisan (rue du) rue Nationale / rue Masséna.

Ouverte suivant délibération du Conseil Municipal en date du 11 Septembre 1865, sur l'emplacement du Fort du Vacher.

Appelée du Faisan le 2 Octobre 1866, pour consacrer le souvenir du Repas du Faisan, qui eût lieu à Lille sous Philippe le Bon.  Duc de Bourgogne et Comte de Flandre, dans le Palais de la Salle, le 9 Février 1453.

Les Turcs venaient de s'emparer de Constantinople, dans ce banquet demeuré célèbre à juste titre, Philippe le Bon et les seigneurs qui l'entouraient s'engagèrent à aller les combattre ; mais diverses circonstances ne permirent pas de mettre ce projet à exécution. Les voeux de Philippe le Bon et de ses seigneurs avaient été faits devant un Faisan vivant, orné d'un collier d'or, garni de pierreries; de là le nom du banquet.

 

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 09:27

 

Suite rues par Bertrand et B. Deroubaix

 

 

Cormontaigne (place) fondateur de la première manufacture au fils d'or et d'argent

C'est le nom d'un officier du génie qui parvint au grade de maréchal de camp (général de brigade). Il est l'auteur d'un traité d'architecture militaire. Il se fit connaître par les travaux qu'il entreprit pour améliorer les fortifications de Metz et de Thionville. Il fit aussi le siège de plusieurs villes sous Louis XV. Il est mort en 1752 à l'âge de 72 ans.

Habitants en 1935 : Stevens architecte au N° 14, Descheemaecker, docteur  au N° 22.

 

Corneille (rue) rue des Sarrazins, rue d'Iéna,

Ouverte en 1838 à Wazemmes, sous la désignation de rue coté droit du cimetière de Wazemmes. Dénommée le 8 Janvier 1839. le cimetière devint :  square d'Iéna,

puis place Verte, et enfin square Henri Ghesquière.

Corneille, Pierre, né à Rouen le 6 Juin 1606. Le plus grand de nos poètes tragiques, et l'un des pères de la comédie classique. Ses tragédies le Cid, de Cinna et de Polyeucte sont connues du monde entier. Reçu à l'Académie française en 1647, il mourut le 1er Octobre 1684, à l'âge de 78 ans.

 

Courmont (rue).- rue d'Arras. - rue de Thumesnil.

Ouverte sur l'emplacement de la Cour Courmont dite la Basse-Cour, de Moulins-Lille. Au moment de l'annexion de cette Commune à la Ville, la rue Courmont àvait une entrée de 12 mètres vers la rue de Thumesnil , et seulement de 7 m du côté de la place de Condé. Dès le 7 Mars 1837, M. Courmont père, fabricant de tissus, dont la famille a donné le nom à la rue  avait consenti à céder le terrain nécessaire pour l'ouvrir à 10 mètres, mais sous la réserve de ne démolir les constructions qui le couvraient qu'à l'époque où leur état de vétusté ne permettrait plus de les conserver. Ce ne fut qu'en 1869 qu'une transaction amiable intervint entre la Ville et M. Courmont pour la rectification de l'alignement à 12 mètres. Ce propriétaire consentit à démolir les maisons N° 151 rue d'Arras et 2 à 18 de la rue Courmont. Cette transaction fut approuvée par arrêté préfectoral en date du 10 Décembre 1869.

 

Croix (Parvis de) louis de Croix légua 28 00 florins « aux Bleuets », institution,  pour l'entretien de 12 orphelin (1660).

 

 l'église St Pierre St paul a été bâtie sur le parvis de Croix , inaugurée le 29 octobre 1857

 PUB GAMB-copie-3

 

 

 Delespaul (rue Barthélémy-) rue des Postes – rueSolférino

Indiquée au plan homologué le 24 Avril 1860, sous le N°92. Déclarée d'utilité publique le 2 Juillet 1864. Ouverte en 1865. Dénommée le 12 Février 1863.

Louis Barthélémy-Delespaul, filateur de lin, né à Lille le 14 Avril 1805, mort à Lomme, le 2 Octobre 1854. Cet honorable industriel a gratifié les Hospices d'une ferme située à Wormhout et d'une somme de 100 000 FR. à charge d'employer le revenu de cette ferme, ainsi que celui des 100 000 FR., à augmenter le plus possible le nombre des lits d'incurables à l'Hospice Général.

 

Delezenne (rue) rue d'Esquermes -Place de l'Arbonnoise.

Ancienne rue de la Mairie de la commune d'Esquermes, dont la dénomination fut changée le 31 août 1866, parce qu'il existait une rue portant le même nom dans le quartier de Wazemmes (aujourd'hui rue Charles Quint).

Delezenne, Charles, né à Lille le 14 Octobre 1776. Mort en cette ville le 20 août 1866. Savant distingué et professeur éminent de physique. Nommé en 1805 à la chaire de mathématiques du collège communal, il joignit à ces fonctions, en 1817, un cours public et gratuit de physique. En 1823, il fit créer une chaire de chimie appliquée aux arts. Il a publié de nombreux travaux, (recherches sur l’acoustique, la météorologie, l’électromagnétisme),  en particulier dans les mémoires de la Société des Sciences, à laquelle il appartenait depuis 1806.

 

Deschodt (rue) rue Notre-Dame (Gambetta) rue des Stations.

Ancienne Avenue ou Drève Deschodt, mitoyenne entre les communes d'Esquermes et de Wazemmes. Cédée par les propriétaires à chacune des deux communes riveraines, en novembre 1844, à charge d'entretien de la rue et du pavage. A cette époque, sa largeur a été fixée à 9 m. 50.

 

Digue (rue de la) rue du Blanc-Ballot -  rue d'Armentières,

Ancienne rue de la commune de Wazemmes, qui était longée, du côté de l'école de natation, par le canal de décharge du moulin de la Barre. Elle a été nivelée, pavée et mise en état de viabilité en 1871,

Ainsi nommée de la Digue, à cause de l’ouvrage avancé des anciennes fortifications, que le maréchal Vauban avait fait construire en 1699. Elle se trouvait sur l'emplacement de la rue Solférino et s'étendait de la porte de Béthune à celle de la Barre, Appelée aussi du Moulin de par l'établissement dans lequel est installée l'école de natation. (IESEG de nos jours).

 

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 16:50

extrait de l'annuaire Bertrand et de B. Deroubaix

 

 

 

Colbrant (rue). - rue Henri-Holb. -Place Sébastopol.

Désignée sous le N° 99 au plan homologué le 24 Avril 1860. Déclarée d'utilité publique le 20 Juin 1868. Ouverte en 1873, pour relier le quartier populeux de la rue de Flandre, de la section de Wazemmes .avec l'ancienne ville. Dénommée le 1er juillet 1873.

Colbrant, Louis-Alexis .architecte, né au Sas-de-Gand (Belgique) le 7 Avril 1806, mort à Lille le 28 Décembre 1856.

Par testament du 26 du même mois il a légué à la ville de Lille ses immeubles, créances et actions évaluées 136,243 fr  pour former un fond de dotation sous le nom de « dotation Colbrant » destiné à l'allocation de bourses à des jeunes gens pauvres ou peu aisés demeurant à Lille, ayant des dispositions pour l'architecture ou de tout ce qui dépend de cet art et s'y rattache : la peinture ou la musique. 

 

Colmar (rue de). - rue des Postes. -Boulevard Vallon

Indiquée sous le N° 79 au plan homologué le 24 Avril 1860.

Déclarée d'utilité publique par décret du 20 Juin 1868. Non bâtie. Dénommée le 31 Octobre 1872.

Colmar, ville d'Alsace. Réunie en 1697 à la France par le traité de Ryswick. Cédée à l'Allemagne par le traité de Francfort le 18 Mai 1871.

Église Saint Benoit labre, école municipale Voltaire

 

Colson (rue). – rue Nationale. -Boulevard Vauban.

Prévue sous le N° 32 au plan homologué le 24 Avril 1860. Déclarée d'utilité publique par décret du 20 Juin 1868. Dénommée le 15 Octobre 1870. Ouverte en 1876.

Colson , général français, né à Saint-Arobin (Meuse) , le 3 janvier 1821. Tué le 6 Août 1870 à la bataille de Freschwiller, à laquelle il assistait en qualité de chef d'état-major général du corps d'armée du maréchal de Mac-Mahon.

Le général Colson avait été nommé le 10 Septembre 1869 au commandement de la subdivision du Nord. Il était allié à la famille Kuhlmann, l'une des plus honorables de Lille.

 

Condé (Place de). - rue d'Arras

Indiquée sous le N° XIX au plan homologué le 24 Avril 1860. Déclarée d'utilité publique par décret du 14 Août 1862, Ouverte en 1868 , à la bifurcation des rues Montaigne, Lamartine, de Condé et d'Arras, Dénommée le 31 Octobre 1872,

Condé, Chef-Iieu de canton situé à 51 kilomètres de Lille, et à deux lieues de Valenciennes, au confluent de l'Escaut et de la Hayne, Population 4.346 habitants.

Les Français prirent cette ville en 1676,

Le marché autrefois installé place de Trévise a été transféré place de Condé, le 4 Décembre 1872. De nos jours il est à nouveau place Déliot (ex Trévise).

 

Constantine (rue) rue Manuel rue des Postes.

Ouverte en 1838 sous la désignation de rue Camus, dans la commune de Wazemmes. Dénommée le 8 Janvier 1839.

Constantine : ville d'Algérie prise par l'armée française le 13 octobre 1837, sur les murailles de laquelle le drapeau de la Franc fut planté par le Maréchal Valée.

Cours en 1935 : Cité Cornille N°22, Cité Cornille N° 32,

 

Corbet (rue)  ouverte en 1844, dénommée le 4 juillet 1881.Sculpteur, membre de l'académie des Arts de Lille au XVIII° s

Cour Dubois au N° 13, Mahieu fils taxis au N°  8.  Usine Lorthiois, Houzé de l'Aulnoit, Duflos et Cie

 

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 18:27

                                                                                                                    extrait de l'annuaire Bertrand et de B. Deroubaix (suite)

 

CIMETIÈRE de Wazemmes (le premier)


L'église et Le cimetière originel de Wazemmes étaient très vieux. Il pérennisait les hypogées mérovingiennes mises à jour par Mr. Rigaux.

Les excavations creusées en 1892 et en l90l pour construire l'établissement Crépin & François ont permit définir ses limites.

Il devait couvrir en partie la place Philippe de Girard, du gymnase communal où l'on a retrouvé des tombes ; il se déployait sous la rue Nationale et se prolongeait jusqu'à la rue du Port près de l'établissement Crépin.

C'est à cet endroit qu'on a retrouvé, surtout en l90l, une quantité de squelettes dans des cercueils, des monnaies de Philippe le Hardi, de Louis de Maële, de Charles-Quint et une jolie médaille de la grandeur d'une pièce de cinq francs représentant Adam et Eve. Cet endroit fut pendant quatorze siècles le colombaire de nos « taïons » (en vieux français, aïeuls).

Dans cette nécropole, au contour du calvaire, fut inhumé le 21 janvier 1782 Charles-Joseph Le Thierry, seigneur d'Ennequin, conseiller du Roi, son garde-marteau en la maîtrise des Eaux et Forêts du département de Lille, époux de noble Dame Marie-Anne-Françoise De Bonneval, domicilié à Lille, paroisse Saint-Pierre. Il était âgé de 96 ans ou environ.

Par suite du transfert des différents cimetières paroissiaux de Lille au cimetière commun de l'Est, les personnes aisées de la ville, mécontentes de cette mesure, se faisaient enterrer à Wazemmes, à Esquermes et à Fives.

Pendant le siège de Lille de 1708, les soldats qui assiégeaient cette ville envahirent le cimetière de Wazemmes, abattirent les arbres et s'en servirent pour se chauffer et en faire des logements militaires. On replanta de nouvelles futaies les années suivantes, principalement des tilleuls, des bois blancs, des « piquarts » et des saules.

De 1754 à 1759, ou planta cent ormes et tilleuls et quatre-vingt-quatre bois blancs 1. Ce cimetière servit aux inhumations jusqu'en 1830. p136 137.

 

Colbert, rue

… la nouvelle rue de jonction qui part en ligne droite de la rue Colbert au chemin du sabot ; belle rue si elle était bâtie, en attendant elle sert encore de promenade charmante coupée par 7 ou 8 petits et frais ruisseaux, et échancrée par un seul qui s'avance en forme d'angle, mais trop peu, car défendu sur ses bords que par  quelques brins d'herbe.

 

 

photo arbonn.

 

 

Colbert (rue) rue Notre-Dame. –Boulevard de Lorraine.

Formée de la rue Colbert de la commune de Wazemmes, et du prolongement de cette rue, ouverte en 1855 sous la désignation de rue de Jonction, puis de rue Notre-Dame, entre la rue de l'Ecluse (rue des Stations) et la route nationale N° 42 (rue de Dunkerque):

Les rues Colbert et Notre-Dame furent désignées le 24 juillet 1858 sous l'appellation commune de rue de Wazemmes. Elles ont reçu leur dénomination actuelle le 12 Février 1863.

Colbert, Jean -Baptiste, Ministre et Secrétaire d'Etat, contrôleur général des finances, surintendant des bâtiments, arts et manufactures de France, sous Louis XIV. Né à Paris le 31 Août 1619, Mort à Paris le 6 Septembre 1683. Il mît de l'ordre dans les finances en poursuivant les dilapidateurs, réforma les impôts et releva l'industrie française.

 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 16:24

 extrait de l'annuaire Bertrand et de B. Deroubaix

 

 

Charles-Quint (rue) rue Notre-Dame (Gambetta) rue des Stations.

Ancienne rue de la commune de Wazemmes où elle était appelée de la Mairie, parce qu'elle aboutissait à ce bâtiment communal qui se trouvait alors situé sur l'emplacement actuel du Gymnase, place Philippe-de-Girard. Dénommée le II Octobre 1867.

11-12-2012-1614-20.jpg

ancienne mairie du village de Wazemmes


Charles-Quint, empereur d'Allemagne et roi d'Espagne, comte de Flandre, né à Gand le 24 Février 1500. Après, avoir cédé ses Etats d'Allemagne à Ferdinand; son frère et avoir remis les autres à Philippe, son fils, le 26 Octobre 1555, à Bruxelles. Il se retira en Espagne dans le couvent de Saint-Just. Il y mourut, le 2 I Septembre 15 58, après avoir tenu l'empire trente-huit ans deux mois et vingt-quatre jours.

Charles-Quint céda à la Ville pour l'élargissement du rivage de la Basse Deûle le palais de la Salle bâti par Baudouin V au XI° s. (voir rue du Faisan et rue Comtesse), C'est lui également qui donna le règlement définitif de la Bourse commune des pauvres par un édit en date du 15 Octobre 153 I, confirmé par lettres patentes du 8 Juillet 1747. Cette institution est aujourd'hui remplacée par le Bureau de Bienfaisance.

 

Charmilles (rue des) à Wazemmes.

Se trouvait située vers le prolongement de la rue de Juliers. Elle a été incorporée dans le sol de la place de la Nouvelle-Aventure.

 

Châteaubriand (rue) rue de la Tranquillité rue de l'Ouest (Corbet).

Appelée le 2 Juin 1844 rue des Jardins, lors de son ouverture à la circulation, dans la commune de Wazemmes. Sa dénomination actuelle date du 24 Mars 1848.

Chateaubriand (François-Réné de), né près de Saint-Malo, le 4 Septembre 1768, mort à Paris le 4 Juillet 1848. Célèbre écrivain, auteur de l'Essai sur les révolutions, du Génie du Christianisme, de l'Itinéraire de Paris à Jérusalem, des martyrs, etc.

Chateaubriand (rue) cour delhaye.

 

Chaufour (rue du). – rue Notre dame N ° 265. - rue des Sarrazins N° 7

Ouverte sur un terrain dit la Carrière des Chaufours cédé à la ville de Wazemmes, le 24 Mai 1841 par M. François-Barthélémy Collette.

 

Chaufour-Lhermitte (rue du)- R. Notre- Dame. 321. -R. des Sarrazins, 75.

 rue particulière ouverte en 1869 sur le terrain d'une ancienne fabrique de chaux, qui était exploitée par M. Lhermitte , Alexandre, De là sa dénomination.

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 09:16

 Catinat (Place). -Quai Vauban. - rue Colbert,

Ouverte en 1875 sous la désignation de place Charles de Muyssart, à cause de sa proximité avec la rue de ce nom. Tracée sur l'emplacement du canal Vauban, qui la traversait sur une longueur de 88 mètres avec une largeur moyenne de 8 à 10 mètres.

Un marché pour la vente des denrées et produits d'approvisionnement a été installé sur la place Catinat le 15 Juin 1877 .

Catinat (Nicolas de), maréchal de France sous Louis XIV. Né à Paris le 1er Novembre 1637, mort à l'âge de 74 ans, dans sa terre de Saint-Gratien où il s'était retiré, le 25 Février 1712. Il fut un des plus habiles généraux de Louis XIV. Entré au service en 1660 il fut d'il bord simple lieutenant de cavalerie. Sa belle conduite au siège de Lille, en 1667 le fit remarquer du roi. Vainqueur du duc de Savoie à la bataille de Staffarde le 18 Août 1690, il gagna encore le 4 Octobre 1693 sur cet habile général la bataille de La Marsaille.

 

peniche-deule.jpg

 

 

 Caulier (rue) (place Casquette), rue d'Esquermes - rue d'Haubourdin,

Ancienne rue de la commune d'Esquermes, dont la largeur était de 4m50. Ainsi dénommée de la filature construite en 1851 par M. Caulier-Rouselle, Henri-Xavier, sur l'emplacement de l'ancien pensionnat de M. Victor Derode. Elle est aujourd'hui occupée par une fabrique de tapis dont l'entrée est située rue d'Haubourdin.

La rue Caulier a été incorporée en 1864 dans le carrefour situé à la jonction des rues des Rogations et des Sarrazins pour former la place Casquette.

 

Caumartin (rue) rue Palikao (Brûle Maisons) rue Jean-Bart. (Rue des Postes – Barthélémy Delespaul)

Ouverte en 1866 à frais communs entre M. Farnèse-Favarcq et l'Administration des Hospices. Dénommée le 11 Octobre 1867.

Antoine-Louis-François Lefèvre, marquis de Saint-Ange, seigneur de Caumartin, intendant des provinces de Flandre et d'Artois, né le 27 Juillet 1725, succéda en Mars 1756 à Jean-Louis Moreau, seigneur de Beaumont. Il conserva cette charge jusqu'en 1778. Les intendants avaient été créés à la suite de la conquête française. Ils résidaient en dernier lieu rue Royale à l'hôtel de Stappens qui prit leur nom. M. de Caumartin empêcha la réunion à l'hôpital-général des biens de la Bourse commune des pauvres. 

1935 Schillio accordeur de pianos N° 3, Allemand architecte N° 11, Baudry tôlerie industrielle N° 15, Boitte ingénieur ICAM N° 61, Marasco ingénieur N° 65, Lufiacre propriétaire N° 85, Rezette papetier N° 91, Ets Quervel, huiles et graisses industrielles kervoline N° 16, Hirsch industriel N° 34, atelier tôlerie et chaudronnerie industrielle ATCI N° 40, Canler-Blondeel industriel.

1935 : cours: cité Crombet au n° 69, Frémeaux au n° 95.

 

Charles de Muyssart (rue).- rue Colbert. -Boulevard de Lorraine.

Indiquée sous le N° 42 au plan homologué le 24 Avril 1860. Ouverte par voie d'alignement en 1864. Dénommée le 12 Février 1863.

Par testament olographe en date du 12 Juin 1850. M. le comte Charles-Emmanuel-François de Muyssart, ex-officier de marine, fils d'un ancien maire de Lille, décédé le 22 avril 1856, légua au Bureau de bienfaisance les actions de la Banque de France et les rentes cinq pour cent dont il serait possesseur au jour de son décès. Cet acte de munificence mis à la disposition de l'Administration charitable, pour être employé dans l'espace de dix années, au soulagement des indigents, des valeurs qui, au cours de l'époque, représentaient un capital de plus de 250.000 Fr. 

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 17:25

 

Caby (rue) rue des Meuniers rue Gantois. (Carpeaux)

rue particulière ouverte en 1862 par M. Caby, Auguste-François, entrepreneur, et dont la construction était presque achevée en 1864, époque à laquelle la Ville y fit placer des lanternes pour l'éclairage.

 

Calais (rue de) rue d'Armentières rue de Toul.

Ainsi dénommée le 13 Novembre 1876. Ancienne Allée de la Grappe de raisin de la commune de Wazemmes, qui existait déjà en 1720 et qui avait pris ce nom de l'enseigne d'un cabaret. L'entrée de cette allée vers le quai Vauban est couverte et l'étage dépend du cabaret.

La ville de Calais, qui a donné son nom au détroit séparant la France de l'Angleterre, est célèbre par le courage d'Eustache de Saint-Pierre, de Jean d'Aire, de Jacques et Pierre de Wissant, et de deux autres bourgeois dont les noms ne sont pas connus.

Edouard III, roi d'Angleterre, courroucé de la résistance que cette ville avait opposée pendant plus d'un an à ses armes, voulait en passer les habitants au fil de l'épée. Pressé par son entourage, il finit par se contenter de la remise de six bourgeois pris parmi les plus notables; ce sont ceux dont les noms précèdent. Leur dévouement héroïque avait sauvé la ville; ils furent sauvés à leur tour par la reine qui arracha à Edouard leur pardon.

Tombé au pouvoir des Anglais le 3 août 1347, Calais fut repris deux cent dix ans plus tard, le 8 Janvier 1558, par le duc de Guise, après un siège de huit jours. 

 

Cambrai (rue de) Boulevard d'Italie (Jean Baptiste Lebas) Porte de Valenciennes. (Guy de Dampierre)

Indiquée sous le n° 92 au plan homologué le 24 avril 1860. Déclarée d'utilité publique le 2 juillet 1864. Ouverte en 1865. Dénommée le 11 octobre 1867.

Cambrai, ville très ancienne, citée dans les itinéraires romains, capitale du Cambrésis, chef-lieu d'arrondissement du département du Nord, située sur l'Escaut, à 59 kilomètres de Lille, siège d'un archevêché qui fut illustré par Fénelon. Louis XIV assiégea Cambrai qui était occupé par les Espagnols et s'en rendit maître le 18 avril 1677. Cette ville fut réunie définitivement à la France par le traité de Nimègue (17 septembre 1678).

C'est à Cambrai que fut signé le 3 août 1529, la paix de Cambrai ou paix des Dames, par laquelle la France abandonnait outre ses possessions italiennes, la Flandre, l'Artois et le Charolais.

 

Carvin (rue de). –Place d'Arras. – rue de Condé.

Indiquée sous le N° 72 au plan homologué le 24 Avril 1860. Déclarée d'utilité publique, le 14 Août 1862. Ouverte en 1872. Dénommée le 31 Octobre de la même année. Carvin , chef-lieu de canton de l'arrondissement de Béthune (Pas-de-Calais)

 

Casquette (place), p7 VR de Lille

Cette place à l'angle des rues Sarrasin et Notre-Dame, doit son nom à un ancien fabricant de casquettes disparu depuis la mode étant passée et "la fabrication délocalisée".

 

 

 

place-casquette-ancien.jpg

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Culture - Patrimoine
commenter cet article