Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

12 juillet 2015 7 12 /07 /juillet /2015 11:32

LILLE S’AGRANDIT

Dès 1905, des commissions mixtes des Travaux Publics s’organisent et fixent le montant des frais de dérasement de 266 hectares de fortifications, dont 78 seront réservés à l’Etat, 189 à la ville. Mais les choses traînent à cause de la mauvaise volonté de l’armée et surtout l’administration Parisienne soutenue par l’intelligentia lilloise qui se sent proche de Paris grâce au chemin de fer qui met Lille à 3 h 20 de Paris.

Il faut reconnaître que l’animation culturelle de Lille est importante : Aux anciennes sociétés érudites : Sté des Sciences et Arts de Lille, Comité Flamand, Commission Historique du Nord etc, s’ajoute de nouvelles, tournées vers l’avenir : Sté Industrielle, Sté chimique du Nord, Sté de Géographie etc.

Trois nouveaux musées : musée Industriel et agricole (1854), musée commercial et colonial (1885), musée d’histoire naturelle (1907), s’ouvrent en ville.

Lille reste la ville de la musique de groupes : en juin 1912, elle réunit 474 sociétés musicales (23.627 participants) en un seul jour.

Les sociétés sportives et de jeux abondent. Les expositions d’Horticulture (1879 – 1883) de Peinture (1876 – 1877 – 1880), d’Art Industriel (1881) attirent énormément de monde.

Les châteaux de l'industrie

Les châteaux de l'industrie

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Histoire de Lille -Wazemmes
commenter cet article
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 15:28

Edification de la première Porte de Paris (1682)

Prévue pour remplacer la vieille Porte des malades, « la Porte de Paris » devait être le couronnement des grands travaux entrepris par Vauban.

Construite selon les plans de Simon Vollant, elle fut modifiée en 1685 et 1695, avant de devenir un véritable Arc de Triomphe, érigé à la gloire de Louis XIV.

Avec ses 32 m de hauteur et ses 27 m de largeur, elle s’annonçait comme la plus belle porte des places du Royaume.

Elle était plus petite que celle que nous connaissons aujourd’hui. Encastrée dans les fortifications, la façade intérieure ne laissait voir, à la hauteur du premier étage actuel, que la chambre du corps de garde, les logements des officiers de place et du guichetier.

La façade extérieure, en pierres blanches, avait déjà sa prestance moderne : celle d’un portique encadré de deux ailes ornées de colonnes corinthiennes. La partie centrale présentait de puissants refends qui encadraient les armes de la ville surmontées de l’écu royal.

Au sommet, un imposant motif montrait la « Renommée » couronnant le Roi. Dans les entre-colonnements, Mars et Vénus étaient dominés par des groupes de prisonniers de guerre. Ceux-ci devaient disparaître au moment de la Révolution pour être remplacés par des trophées d’armes.

Les sculpteurs s’appelaient Augustin Cornille et Manier.

Lors de l’agrandissement de Lille en 1858, les remparts devaient disparurent et la Porte se trouva dénudée sur sa façade interne, et complètement isolée.

Le monument fut longtemps menacé de démolition. Il doit sa sauvegarde à Garnier, architecte de l’Opéra de Paris ; et ses dernières transformations à Louis Cordonnier.

Carlos Bocquet

Les Grands événements de Lille.

La Porte de Paris avec ses remparts : au fond à droite la Noble Tour, à gauche, la future caserne Vandamme.

La Porte de Paris avec ses remparts : au fond à droite la Noble Tour, à gauche, la future caserne Vandamme.

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans Histoire de Lille -Wazemmes
commenter cet article