Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....
  • Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes est constitué d'une équipe de retraités dynamiques dont l'objectif est de transmettre la mémoire du quartier à toute les générations....

Recherche

2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 18:39

LE MOULIN de l'EVEQUE

Vue du moulin de l'évêque de Tournai (dont Lille était suffrageant jusqu'en 1790) et la rivière de l'Arbonnoise.

C'était une zone marécageuse avant l'agrandissement de Lille en 1858.
Cette vue date de 1855 près du site de la Fontaine del Saulx, aux abords de l'actuelle église du Sacré-Coeur et du Palais Rameau.
La tradition y plaçait le lieu de naissance de Lydéric.
le moulin de l'évêque en 1890

le moulin de l'évêque en 1890

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans le village de Wazemmes
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 11:45

Wazemmes devient un village bien administré sous l’autorité d’un bailli choisi par l’évêque et qui réside à Lezennes. Un greffier organise la levée des impôts (ainsi en 1485, 27 familles paient l’impôt). Cette enclave a une superficie de 19 bonniers soit 28 hectares (un bonnier équivalent à 1 ha 44, 77 a).

Cette enclave ne deviendra française qu’en 1769 alors que Lille depuis 1668 est sous l’autorité française. Wazemmes resta sous tutelle autrichienne pendant plus d’un siècle.

3) Du village à la commune

Vers 1800, un recensement dénombre à Wazemmes 4355 habitants c’est donc déjà une importante commune, limitée du Nord par les fortifications de Lille. Cette zone de fortifications formée de murs, de fossés, suivait sensiblement le boulevard de la Liberté actuel ; jalonnée de tours (Fovart, Neuve, Rihour, Bourgogne, Becquerel, Noble Tour) elle est percée de portes, à l’ouest, la porte de la Barre située à l’intersection des boulevards Vauban et Liberté.

Constitution et Evolution de Wazemmes

Au centre, la porte du Molinel qui accédait à la rue Notre Dame (Gambetta) et qui se trouvait à l’intersection de la rue de Béthune et de la rue du Molinel. A l’Est, la porte des malades (de Paris) ouvrait sur les rues d’Arras et de Paris. Lille a donc 3 sorties au Sud. Entre cette zone de fortifications et Wazemmes, s’étendait un « no mans land » où il était interdit de construire en dur.

C’est une zone d’inondations mais aussi de jardins, de prairies sur 500 m environ de large ; entre le boulevard de la Liberté et la stèle à l’entrée de la rue Gambetta ou encore entre la rue Solférino et le boulevard de la Liberté. Les premières maisons de Wazemmes devaient d’ailleurs être construites en bois pour être plus facilement abattues en cas de sièges (on retrouve rue de Flandre ces maisons en bois). Au Nord-Est de Wazemmes, on trouve la digue et la zone inondable qui protègent la Citadelle. Cette digue était jalonnée de redoutes, de bastions défensifs avancés (de Canteleu, du Hault, de l’Eseau).

Sur le plan de Wazemmes trouvé aux archives, l’auteur a porté les limites de la commune de Wazemmes. On remarque que la commune s’est développée sur l’axe Lille Béthune, le long de la rue Notre Dame, limitée au sud par la rue des Rogations (rue Lafargue). Cette rue des Rogations la sépare de la commune d’Esquermes. A l’ouest, entre la rue Notre Dame (Gambetta) et le canal des Stations, les habitations se multiplient.

à suivre...

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans LE VILLAGE DE wAZEMMES
commenter cet article
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 16:16

Constitution et évolution de Wazemmes

Robert II de Jérusalem ramène des croisades, au début du XII° siècle, le moulin à vent qui va se multiplier jusqu’à l’apparition de la vapeur au XIX° siècle. Vers 1810, on en comptera plus de 250 au sud de Lille, formant la plaine des moulins. Presque tous ont disparu, cependant au hasard d’une promenade on retrouve un vieux socle conique en briques (entre Emmerin et Noyelles).

Philippe le Bel en s’emparant de Tournai, allait changer l’évolution de Wazemmes. En effet, pour dédommager l’évêque de Tournai, Philippe le Bel lui accorde une propriété à Wazemmes : l’enclave du Tournaisis. Cette propriété devient résidence épiscopale. L’évêque y fait construire un château vers 1341. Dès lors l’évolution de Wazemmes se fait autour de cette résidence et marque une seconde étape du développement de Wazemmes vers l’Est.

Ce château de l’évêque a disparu ; il s’étalait du bout de la place Philippe de Girard à la rue Colbert. L’entrée était tournée vers Esquermes ; derrière le château, entre la rue des Stations et la rue Nationale, s’étendaient entre le parc boisé du château, les prairies limitées à l’est par le canal des Stations.

L’évêque venait souvent dans cette résidence secondaire, il empruntait un itinéraire précis : les rues Charles Quint, du Marché, de la Justice de Bapaume. Dans cette enclave étrangère on trouvait l’église de Wazemmes, et son cimetière autour, le bois de l'évêque, l'hôpital, la cense* de St Nicolas, le bois de l'hôpital St Nicolas

Wazemmes échappe donc à l’autorité des comtes de Flandre et passe sous l’autorité administrative de l’évêque, seigneur spirituel et temporel de cette enclave Tournaisienne.

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans le village de Wazemmes
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 14:33

Constitution et Evolution de Wazemmes

a) le village, puis la commune jusqu’en 1858

L’évolution de Wazemmes est intimement liée à celle de Lille. C’est au XI° siècle que Wazemmes apparaît pour la première fois dans un document écrit ; c’est à la fois son acte de naissance et déjà la preuve d’une relative importance à cette époque.

b) avant le XI° siècle

Nous avons très peu d’éléments avant le XI° siècle, les fouilles, l’archéologie, les légendes nous apportent quelques éclaircissements. L’installation de Wazemmes remonterait à la préhistoire ; on a en effet retrouvé, rue Solférino, rue Jacquemars Giélée, lors de leur ouverture, des outils en pierre polie, des haches en bronze à la fontaine Del Saulch (environs du Palais Rameau).

Cette fontaine Del Saulch joue d’ailleurs un rôle important dans l’origine de Wazemmes, qui comme Lille se trouve dans le bas pays marécageux et forestier.

Après l’annexion de 1858, la municipalité fit percer les grandes artères, installa des squares ; les travaux mirent à jour place Philippe de Girard, une sépulture mérovingienne. Ces quelques éléments prouvent donc l’existence de Wazemmes à l’ouest de la rue des Stations actuelle.

« L’origine de Wazemmes est encore prouvée par une légende chère aux Wazemmois : la légende de Lydéric et Phinaert.

Lydéric aurait reçu après avoir vaincu Phinaert, de Clotaire II le château du Buc bâti sur une hauteur, en 611. »

En 1842, le sceau de la mairie de Wazemmes reproduisait encore cette fontaine Del Saulch. »

UNE PROMENADE BUCOLIQUE à WAZEMMES

UNE PROMENADE BUCOLIQUE à WAZEMMES

Repost 0
Le Club des Ambassadeurs de Wazemmes - dans LE VILLAGE DE wAZEMMES
commenter cet article